Les Juifs du Maroc « n’ont jamais été persécutés » – Envoyé de Rabat à l’ONU
Rechercher

Les Juifs du Maroc « n’ont jamais été persécutés » – Envoyé de Rabat à l’ONU

Lors d'une cérémonie d'allumage de Hanoukka organisée par Gilad Erdan, Omar Hilale a salué le rapprochement israélo-marocain et fait l'impasse sur certains épisodes de l'histoire

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

L'ambassadeur du Maroc à l'ONU Omar Hilale allume les bougies de Hanoukka avec son homologue israélien Gilad Erdan à New York le 17 décembre 2020. (Crédit : Capture d'écran/Zoom)
L'ambassadeur du Maroc à l'ONU Omar Hilale allume les bougies de Hanoukka avec son homologue israélien Gilad Erdan à New York le 17 décembre 2020. (Crédit : Capture d'écran/Zoom)

NEW YORK – L’ambassadeur du Maroc à l’ONU a déclaré jeudi que les Juifs de son pays n’avaient jamais été persécutés, occultant certaines tensions historiques, une semaine après la décision de Rabat de reprendre ses relations avec Israël.

« Nous sommes très fiers que dans l’histoire du Maroc, il n’y ait jamais eu de persécution du peuple juif. Ils faisaient simplement… partie de notre société », a déclaré Omar Hilale lors d’une cérémonie d’allumage des bougies de Hanoukka à New York, organisée par la mission israélienne aux Nations unies et le Forum pour la diplomatie culturelle.

Le Maroc abrite la plus grande communauté juive d’Afrique du Nord. La présence juive remonte à plusieurs siècles et s’est développée avec l’arrivée des Juifs expulsés d’Espagne par les rois catholiques à partir de 1492.

La population juive marocaine avoisinait les 250 000 personnes à la fin des années 1940, ce qui représentait 10 % de la population nationale. Mais la grande majorité est partie après la création d’Israël en 1948, beaucoup d’entre eux fuyant les hostilités locales qui les ont visés lors de la création de l’État juif. Environ 3 000 Juifs vivent encore au Maroc aujourd’hui.

Une grande partie de la communauté restée au Maroc a célébré l’annonce faite jeudi dernier par le président américain Donald Trump selon laquelle le Maroc avait accepté de rétablir ses relations diplomatiques avec Israël, Washington ayant reconnu la souveraineté de Rabat sur la région contestée du Sahara occidental.

Mais Hilale a déclaré que sa participation à la cérémonie de fête organisée par son homologue israélien Gilad Erdan « ne devait pas être considérée comme une surprise ou comme une image extraordinaire ».

Hilale a souligné les liens étroits de son gouvernement avec la minorité juive marocaine, en particulier pendant la Shoah « lorsque les Européens envoyaient les Juifs dans les camps de concentration ».

« Nous sommes très heureux d’envoyer un autre signal de l’engagement du Maroc dans ce que représente Hanoukka – la fin des ténèbres… le début de la lumière », a ajouté Hilale.

Erdan a déclaré lors de la cérémonie que ce dernier accord de normalisation « réalise le rêve de nombreux Israéliens d’origine marocaine qui restent fiers de leurs racines et qui ont un grand amour pour le pays ».

« En embrassant nos différences plutôt qu’en les considérant comme une menace, nous avons créé de nouvelles opportunités incroyables pour l’avenir », a déclaré Erdan.

« Si vous m’aviez dit il y a quelques mois à peine que j’allumerais les bougies de Hanoukka avec mes amis des EAU, de Bahreïn et du Maroc, je vous aurais dit : ‘Impossible.’ Mais voilà, nous envoyons un message d’espoir aux jeunes de notre région, leur disant que tout est possible », a déclaré Erdan, en citant trois des cinq pays qui ont normalisé leurs relations avec Israël ces derniers mois, avec aussi le Soudan et le Bhoutan.

L’événement de Hanoukka a été marqué par des messages virtuels des ambassadeurs des Émirats et de Bahreïn, ainsi que des envoyés des États-Unis, de l’Inde, de l’Australie, de l’Albanie, du Guatemala et du Rwanda pour les Nations unies.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...