Les leaders de la Silicon Valley se mobilisent contre l’antisémitisme
Rechercher

Les leaders de la Silicon Valley se mobilisent contre l’antisémitisme

"Etre trop Juif en Amérique ou être Juif" est encore "dangereux", notent de grand noms de la technologie dans une lettre ouverte - parmi eux des leaders de Google ou de Twitter

Le siège de Googleplex à Mountain View, en Californie. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)
Le siège de Googleplex à Mountain View, en Californie. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)

(J. The Jewish News of Northern California via JTA) — Les leaders de certaines compagnies technologiques les plus reconnues de la Silicon Valley – notamment de Google, Twitter et YouTube – figurent parmi les 200 dirigeants technologiques et du monde des affaires à avoir signé un courrier dénonçant l’antisémitisme.

Les signataires comprennent le directeur-général de Twitter, Dick Costolo, la magnat des médias Ariana Huffington, des cadres de Google et des dirigeants de start-ups de la baie de San Francisco.

« Etre trop Juif en Amérique, ou être Juif, est encore un marquage dangereux », dit la missive. « En tant que dirigeants d’entreprise, nous avons la responsabilité collective de défendre la société que nous appelons de nos vœux. Aujourd’hui, nous nous dressons contre l’antisémitisme et la violence antijuive. C’est une réalité, indépendamment du point de vue de chacun concernant Israël ; il s’agit de protéger contre les injustices de l’antisémitisme et de la haine ».

« Trop peu d’Américains », reconnaissent l’existence de l’antisémitisme et les événements des dernières semaines ne suffisent pas à dissimuler la vérité, continue le courrier, qui cite des exemples récents de haine anti-juive – avec des actes de vandalisme commis contre des synagogues et des centres communautaires juifs, ainsi qu’un incident à Los Angeles, au cours duquel des clients Juifs ont été agressés à l’aide de bouteilles dans un restaurant à sushis.

Cet incident fait actuellement l’objet d’une enquête en tant que crime de haine antisémite.

Selon le Jewish Insider, la principale auteure de la lettre est Jordana Stein, directrice-générale d’Enrich, un réseau privé réservé aux professionnels de l’industrie. Les signataires comprennent aussi des personnalités du monde de la culture et des affaires, comme la maquilleuse Bobbi Brown, l’ancien joueur en NBA Baron Davis et Neil Blumenthal, co-directeur-général de la firme Warby Parker.

Cette lettre a été écrite suite à une importante augmentation du nombre d’incidents antisémites à travers les États-Unis, selon l’ADL (Anti-Defamation League), une hausse qui a coïncidé avec le conflit qui a opposé l’État juif au groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, le mois dernier.

Elle survient également alors que l’industrie technologique est actuellement aux prises avec l’antisémitisme au sein de ses propres rangs. Des propos antisémites tenus sur un blog par le responsable de la diversité de Google, Kamau Bobb et remontant à 2007, ont été rendus publics ce mois-ci. Il avait déclaré que les Juifs avaient « un appétit insatiable pour la guerre et le meurtre ».

La firme de Mountain View a alors changé Bobb de poste, mais ne l’a pas renvoyé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...