Les médecins optimistes sur l’état du bébé syrien opéré du cœur en Israël
Rechercher

Les médecins optimistes sur l’état du bébé syrien opéré du cœur en Israël

Le bébé, atteint d'une rare défaillance cardiaque et qui a été envoyé à l'hôpital Sheba la semaine dernière par son père, a subi la première de trois opérations

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le docteur Alain Serraf, chef du centre des pathologies cardiaques congénitales à l'hôpital des enfangs de Sheba, après l'opération sur un bébé syrien de dix jours, le 14 juin 2020 (Crédit : Centre médical Sheba)
Le docteur Alain Serraf, chef du centre des pathologies cardiaques congénitales à l'hôpital des enfangs de Sheba, après l'opération sur un bébé syrien de dix jours, le 14 juin 2020 (Crédit : Centre médical Sheba)

Les médecins israéliens ont exprimé, dimanche, un optimisme prudent après avoir achevé une intervention cardiaque compliquée sur un bébé syrien de 10 ans amené en Israël la semaine dernière – c’est la première de trois opérations que l’enfant devra subir pour venir à bout d’une défaillance cardiaque rare.

L’enfant est arrivé au sein de l’Etat juif depuis Chypre, jeudi, avec son père, un réfugié syrien qui vit actuellement sur l’île méditerranéenne, pour y suivre ce protocole d’interventions au centre médical Sheba de Ramat Gan.

Le nouveau-né est arrivé au monde avec une malformation congénitale rare, le syndrome d’hypoplasie du cœur gauche, dans lequel le côté gauche du cœur ne parvient pas à se développer de manière appropriée, ce qui entraîne une circulation sanguine médiocre, a déclaré un porte-parole de l’hôpital au Times of Israel. Sans prise en charge, cette défaillance est mortelle.

Pour régler ce problème, le bébé doit être opéré à trois reprises : La première intervention a eu lieu dimanche, la seconde sera faite dans six mois et la troisième au deuxième anniversaire de l’enfant.

Un petit syrien de dix jours est amené de Chypre à Israël pour une chirurgie d’urgence, le 11 juin 2020 (Crédit : Sammy Revel/Twitter)

Le docteur Alain Serraf, qui est chef du centre des pathologies congénitales du coeur international au sein de l’hôpital pour enfants de Sheba, a terminé la première opération – connue sous le nom d’intervention de Norwood – dans la matinée de dimanche, a fait savoir le centre médical.

« Nous allons observer attentivement ce qu’il se passe au cours des deux prochains jours. Mais je peux d’ores et déjà dire que l’opération s’est bien passée et nous sommes optimistes – tout en gardant une certaine prudence – sur le fait que l’enfant ira bien et que nous pourrons le débrancher au fur et à mesure des diverses machines auxquelles il est relié », a continué Serraf.

Un petit syrien de dix jours est amené de Chypre à Israël pour une chirurgie d’urgence, le 11 juin 2020 (Crédit : Sammy Revel/Twitter)

Au cours de l’intervention de Norwood, un stent est placé dans le cœur pour relier l’artère pulmonaire, qui transporte un sang riche en oxygène, à l’aorte d’où il est pompé à travers tout le corps.

« La première intervention est toujours la plus difficile. Nous avons de l’expérience dans la pratique de l’intervention de Norwood sur un certain nombre d’enfants venus de toute la région », a continué Serraf.

Au cours des prochaines semaines, l’enfant va se rétablir de sa première intervention chirurgicale, puis il retournera à Chypre. Dans six mois, il reviendra pour la deuxième intervention puis, un an et demi après, pour la dernière, a noté l’hôpital.

« Si tout se déroule conformément aux prévisions, l’enfant pourra mener une vie normale », a indiqué Serraf.

S’exprimant par le biais du porte-parole de Sheba, le père de l’enfant a remercié les gouvernements de Chypre et d’Israël qui ont coordonné l’intervention en urgence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...