Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Les régulateurs US ferment la Signature Bank, fondée par la Banque Hapoalim

L'institut financier new-yorkais s'écroule alors que les investisseurs retirent leurs dépôts suite à l'effondrement de la Silicon Valley Bank

Une succursale de la Signature Bank, à New York, le 12 mars 2023. (Crédit : Bobby Caina Calvan/AP)
Une succursale de la Signature Bank, à New York, le 12 mars 2023. (Crédit : Bobby Caina Calvan/AP)

Les autorités de régulation américaines ont fermé dimanche la Signature Bank, un établissement de crédit de taille régionale basé à New York et fortement exposé aux crypto-monnaies, après que le cours de son action a chuté.

Signature Bank a été fondée en 2000 par la Banque Hapoalim, selon le site d’information Globes.

Elle est entrée en bourse en 2004 et Hapoalim a revendu ses parts en 2005.

Dans une déclaration commune, le Trésor américain, la Réserve fédérale américaine (Fed) et la Federal Deposit Insurance Corporation ont annoncé « une exception de risque systémique pour la Signature Bank de New York, qui a été fermée aujourd’hui par l’autorité qui l’avait agréée ».

Avec plus de 110 milliards de dollars d’actifs, la fermeture de la Signature Bank représente la troisième plus grande faillite bancaire de l’Histoire des États-Unis.

La direction de la banque a été démise de ses fonctions conformément à la réglementation, mais les déposants auront toujours accès à leur argent.

« Tous les déposants de cette institution seront indemnisés », précise le communiqué. « Comme pour la résolution de la Silicon Valley Bank (SVB), aucune perte ne sera supportée par le contribuable. Seuls les actionnaires, et certains détenteurs de créances non garanties, ne seront pas protégés. »

Vendredi, les autorités de régulation ont pris le contrôle de la SVB – un prêteur clé pour les start-ups à travers les États-Unis depuis les années 1980 – après qu’une énorme ruée sur les dépôts a rendu la banque de taille moyenne incapable de rester à flot par ses propres moyens.

Une source a déclaré au New York Times que la Signature Bank avait également été victime d’une ruée sur les dépôts et que ses actions avaient chuté après la faillite de la SVB.

Des gens regardant les panneaux affichés à l’extérieur de l’entrée de la Silicon Valley Bank, à Santa Clara, en Californie, le 10 mars 2023. (Crédit : Jeff Chiu/AP)

La Signature Bank est entrée sur le marché des crypto-monnaies en 2018 et acceptait les crypto-actifs comme dépôts, contrairement à la plupart des institutions financières, a indiqué le New York Times.

Selon l’article, la banque s’est spécialisée dans le financement de l’achat de licences de taxi, ainsi que dans la fourniture de services bancaires aux cabinets d’avocats et aux sociétés immobilières. Elle était également une banque pour les familles riches locales et avait prêté de l’argent à Jared Kushner, ainsi qu’à son père Charles.

Face à ces deux faillites bancaires, le président américain Joe Biden s’est engagé dimanche à demander des comptes aux responsables de « ce gâchis » et a déclaré qu’il s’exprimerait lundi matin sur le maintien d’un système bancaire résilient.

« Le peuple américain et les entreprises américaines peuvent avoir confiance dans le fait que leurs dépôts bancaires seront là quand ils en auront besoin », a déclaré Biden.

Dans une déclaration commune, les agences financières, dont le Trésor américain, ont indiqué que les déposants de la SVB auraient accès à « la totalité de leur argent à partir du lundi 13 mars et que les contribuables américains n’auraient pas à payer la facture ».

L’objectif principal de ces mesures était d’assurer aux clients des banques qu’ils disposeraient de leur argent « pour payer les salaires et faire fonctionner leurs entreprises, et pour s’assurer que les ménages seraient en mesure de payer leur loyer, leur prêts immobiliers ou toute autre facture », ont déclaré les responsables de la Fed à la presse dimanche soir.

Par ailleurs, la Fed a annoncé qu’elle mettrait des fonds supplémentaires à la disposition des banques pour les aider à répondre aux besoins des déposants, notamment les retraits d’espèces.

Le président américain Joe Biden parlant du rapport sur l’emploi de février dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche, à Washington, le 10 mars 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)

Dans leur déclaration commune sur les derniers déboires des banques et les efforts déployés pour protéger les déposants de la SBV et de la Signature Bank, les agences ont souligné que les actionnaires et certains détenteurs de créances non garanties ne seraient pas protégés.

« Les investisseurs de ces deux banques vont tout perdre. Les dirigeants de ces deux banques subiront des pertes et seront démis de leurs fonctions », ont expliqué les responsables de la Fed aux journalistes.

À la suite de la faillite de Lehman Brothers en 2008 et de l’effondrement financier qui s’en est suivi, les régulateurs américains ont exigé des grandes banques qu’elles détiennent des capitaux supplémentaires en cas de problème.

Les autorités américaines et européennes organisent également des « tests de résistance » réguliers destinés à mettre en évidence les vulnérabilités des plus grandes banques.

L’implosion de la SVB représente non seulement la plus grande faillite bancaire depuis celle de Washington Mutual en 2008, mais aussi la deuxième plus grande faillite jamais enregistrée par une banque commerciale américaine.

Peu connue du grand public, la SVB était spécialisée dans le financement de start-ups et était devenue la 16e banque américaine en termes d’actifs : fin 2022, elle disposait de 209 milliards de dollars d’actifs et d’environ 175,4 milliards de dollars de dépôts.

La société s’était précédemment vantée que « près de la moitié » des entreprises du secteur de la high-tech et des sciences de la vie disposaient de financements américains auprès d’elle, ce qui a conduit de nombreuses personnes à s’inquiéter des possibles effets d’entraînement de son effondrement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.