Les vendeurs israéliens d’Amazon livrent déjà en Israël avant le lancement
Rechercher

Les vendeurs israéliens d’Amazon livrent déjà en Israël avant le lancement

Le géant de la vente doit officiellement ouvrir sa plateforme au marché israélien la semaine prochaine

Des colis Amazon Prime attendent d'être livrés, le 10 octobre 2018, à New York. (Crédit : AP/Mark Lennihan)
Des colis Amazon Prime attendent d'être livrés, le 10 octobre 2018, à New York. (Crédit : AP/Mark Lennihan)

Les internautes qui ont consulté le site d’Amazon en hébreu mercredi ont eu la surprise de découvrir qu’une option de livraison rapide pour certains vendeurs était déjà disponible, avant même le lancement officiel du géant de la vente en Israël la semaine prochaine.

Selon un article de Calcalist, quand le site reconnaît qu’un client potentiel est en Israël, il propose des options de livraison, ce qui permet donc à certains vendeurs locaux de commencer à vendre et à livrer leur marchandise.

Les médias ont suggéré en début de semaine que le géant de la vente avait l’intention de se lancer le 12 septembre. Selon le site Globes, les vendeurs ont reçu pour instruction de se préparer à un important volume de clients, avec des prix compétitifs et des offres spéciales.

Le mois dernier, Amazon a appelé les fabricants israéliens à rejoindre la plateforme et à expédier leurs produits vers des clients dans le monde entier, mais aussi aux consommateurs locaux.

Il donne aussi aux distributeurs internationaux la possibilité de conserver des stocks de leur produits en Israël et de coordonner la livraison internationale à travers un service de livraison de leur choix.

Les services d’Amazon comprennent la prise en charge du produit, son emballage, sa livraison et le service client.

A l’origine, le site avait prévu de se lancer en Israël en juin ou juillet, avec des services et des produits ciblant spécifiquement les consommateurs locaux.

Mais fin juillet, le quotidien Haaretz avait annoncé que le lancement des services d’e-commerce d’Amazon en Israël avait été reporté parce que le géant américain rencontrait des difficultés à recruter des vendeurs locaux.

Le mois dernier, Amazon a annoncé qu’il allait développer ses opérations en Israël, en lançant une infrastructure locale pour son réseau de livraison de contenu CloudFront qui permet aux clients de partager facilement des grands volumes de données, comme des vidéos par exemple, dans le monde entier.

Selon Amazon, son réseau Services web compte déjà 188 nœuds dans 70 villes à travers 31 pays. Amazon a promis que le nouveau service permettra des performances 75 % plus rapides pour les utilisateurs locaux des entreprises ayant recours à ses services.

L’annonce est intervenue moins d’un mois après qu’il a été annoncé qu’Amazon était en négociation avec des officiels israéliens pour mettre en place un centre régional de données hébergées dans le nuage, peut-être dans le sud d’Israël, pour fournir des services de cloud aux ministères et à d’autres entités publiques du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...