Liberman: les funérailles à Umm al-Fahm prouvent que « ça doit être la Palestine »
Rechercher

Liberman: les funérailles à Umm al-Fahm prouvent que « ça doit être la Palestine »

Le ministre de la Défense a estimé que les drapeaux brandis et les chants belliqueux des funérailles justifient son plan d'échanges des terres dotées d'une forte population arabe

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman prend la parole lors d'une conférence de presse le 19 juillet 2018. (Flash90)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman prend la parole lors d'une conférence de presse le 19 juillet 2018. (Flash90)

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a à nouveau promu son plan controversé, mardi, prônant le transfert de l’autorité de certaines villes arabes israéliennes à un futur état palestinien en soulignant les centaines de personnes qui ont participé aux funérailles d’un terroriste à Umm al-Fahm, mort sous les balles d’un policier alors qu’il tentait de poignarder un agent des forces de l’ordre.

Il a tenu ces propos quelques heures après que des centaines de personnes ont assisté aux funérailles Ahmed Muhammad Mahameed qui ont été organisées à l’aube dans la ville arabe israélienne d’Umm al-Fahm.

La police a déclaré que la forte présence de participants lors de l’enterrement avait contrevenu à un accord passé avec la famille sur la nécessité d’une cérémonie discrète.

« Vous êtes encore en train de vous demander pourquoi Umm al-Fahm doit se trouver en Palestine et non en Israël ? », a tweeté Liberman. « Les scènes auxquelles nous avons assisté – des centaines de gens rassemblés lors des funérailles du terroriste originaire de leur ville, portant des drapeaux palestiniens et chantant que ‘en esprit et dans le sang, nous faisons de toi un martyr’ – répond enfin à votre question. Le plan que j’ai publié il y a de nombreuses années prônant un échange de territoires et de populations est plus pertinent que jamais ».

Mahameed a été tué par balles la semaine dernière alors qu’il tentait de poignarder un policier dans la Vieille Ville de Jérusalem. Sa dépouille a été restituée dans la nuit de lundi à sa famille après la conclusion d’un accord sur le nombre de personnes autorisées à participer à l’enterrement ainsi que sur l’itinéraire et le moment choisis pour la procession.

Des feux d’artifices ont été tirés pour saluer le retour du corps dans la ville et des centaines de personnes ont assisté aux funérailles. Pendant la procession, les participants ont chanté « en esprit et en sang, nous faisons de toi un martyr ».

Le redécoupage des frontières d’Israël pour en exclure les centres majeurs de population arabe qui se trouvent du côté israélien de la Ligne Verte est une constante politique majeure pour Liberman depuis longtemps.

Le plan de Liberman appelle à ce que les villes présentes dans la région du « triangle », au sud-est de Haïfa – avec notamment des villes arabes fortement peuplées – fassent partie d’un état palestinien dans tout accord de paix en échange des zones d’implantations juives en Cisjordanie, qui passeraient sous souveraineté israélienne.

Le ministre a expliqué dans le passé que les résidents arabes des villes en question s’identifient fortement à la cause palestinienne, rejetant notamment le droit à l’existence d’Israël et s’alignant aux côtés de ceux qui cherchent à détruire l’Etat juif.

La possibilité d’échange de terrains entre Israël et les Palestiniens a gagné l’appui de membres de la communauté internationale et Liberman a soulevé la question avec des diplomates au fil des années, dont l’administration Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...