Liberman s’engage à récupérer les corps de soldats israéliens tués à Gaza
Rechercher

Liberman s’engage à récupérer les corps de soldats israéliens tués à Gaza

La Dixième chaîne avait rapporté lundi que le ministre de la Défense avait jugé improbable qu'Israël récupère les dépouilles d'Oron Shaul et de Hadar Goldin

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman à la salle de crise du ministère des Affaires étrangères pour discuter des secours envoyés au Népal, le 30 avril 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman à la salle de crise du ministère des Affaires étrangères pour discuter des secours envoyés au Népal, le 30 avril 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman a affirmé mercredi son engagement à ramener les corps de deux soldats tués dans la bande de Gaza, face à l’émotion causée par des propos qui lui ont été prêtés par les médias.

La chaîne grand public Dixième chaîne avait rapporté lundi que le ministre de la Défense avait jugé improbable, lors de deux conversations privées, qu’Israël récupère les dépouilles du sergent Oron Shaul et du sous-lieutenant Hadar Goldin.

Israël les tient pour morts, tués dans la bande de Gaza au cours de la guerre livrée en juillet-août 2014 au mouvement islamiste Hamas, qui gouverne ce territoire, et à d’autres groupes terroristes palestiniens. Le Hamas entretient l’ambiguïté sur leur compte, sans contester l’idée qu’il détiendrait les dépouilles.

Le ministre, arrivé à son poste fin mai, aurait justifié son pessimisme par le fait qu’il n’avait aucune intention de négocier avec le Hamas, selon la Dixième chaîne. La famille de Hadar Goldin avait vivement réagi aux informations de la Dixième chaîne, l’accusant de laisser tomber les soldats morts au combat.

Liberman a démenti mercredi un tel abandon. « Notre responsabilité est de ramener les prisonniers et les corps de soldats malgré les difficultés », a-t-il dit lors d’un déplacement dans le nord du pays, selon les médias israéliens.

Il a cependant répété son hostilité à des tractations avec le Hamas. Il a ainsi rappelé son opposition à l’accord pour la libération du soldat Gilad Shalit, détenu par le Hamas pendant plus de cinq ans et relâché en 2011 en échange de plus d’un millier de prisonniers palestiniens.

« Je me suis opposé à l’accord Shalit et je crois que j’avais raison vu le nombre de prisonniers qui ont commis des attentats terroristes après leur libération. Mais nous devons récupérer les corps (de nos soldats) », a-t-il dit selon les médias.

Mort ou vivant, un soldat israélien est une monnaie d’échange précieuse aux yeux des groupes terroristes palestiniens. Israël a procédé par le passé avec des organisations ennemies (dont le Hamas) à des échanges de prisonniers ou de corps pour ramener des Israéliens au pays. Dans un pays régulièrement en guerre où l’armée est une institution centrale, le sort des soldats qui ne sont pas rentrés du combat peut prendre des allures de cause nationale.

Après les informations de la Dixième chaîne, Tzour Goldin, le frère jumeau de Hadar Goldin, avait déclaré à la radio militaire que « Liberman (fuyait) ses responsabilités et (oubliait) le code éthique de l’armée israélienne ».

La famille Goldin avait publié un communiqué dénonçant « l’abandon de soldats sur le champ de bataille par le ministre de la Défense, qui lui retire toute légitimité morale à être à ce poste ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...