Marius Nacht : la santé numérique est le prochain moteur de croissance en Israël
Rechercher

Marius Nacht : la santé numérique est le prochain moteur de croissance en Israël

"Tout comme Internet et la cyber-sécurité il y a 25 ans, nous voyons dans la numérisation des sciences du vivant et de la santé le prochain tsunami," a affirmé Check Point

Le co-fondateur de Check Point Software Technologies, Marius Nacht  (Crédit : autorisation)
Le co-fondateur de Check Point Software Technologies, Marius Nacht (Crédit : autorisation)

Le milliardaire Marius Nacht, cofondateur de la société de cyber-sécurité Check Point Software Technologies Ltd. a déclaré que la numérisation des sciences du vivant et de la santé va ébranler le monde, comme l’a fait l’avènement d’Internet et de la cyber-sécurité.

« Tout comme Internet et la cyber-sécurité il y a 25 ans, nous voyons dans la numérisation des sciences du vivant et de la santé le prochain tsunami et le nouveau moteur de croissance pour Israël », a déclaré Nacht à l’Assemblée générale des fédérations juives d’Amérique du nord à Tel Aviv.

Nacht a crée aMoon, un fonds d’investissement autour des sciences du vivant, qui injecte des fonds dans les technologies de la santé. Il a créé ce fonds après avoir vu son père perdre son combat contre le cancer. Puis, en 2017, il a fondé une organisation à but non-lucratif qui vise à faire d’Israël un leader mondial dans les systèmes de santé.

Nacht, qui a grandi dans un quartier défavorisé d’Ashkelon, a été enrôlé dans un programme d’élite de l’armée israélienne appelé Talpiot, à l’âge de 18 ans. Il a servi au sein de Tsahal pendant 9 ans et y a développé le système de batteries anti-missiles Dôme de fer.

Image illustrative de la technologie de la santé numérique (Crédit : iStock by Getty Images)

Il y a 25 ans, il a cofondé Check Point Software, considéré comme un pionnier et un leader dans le domaine de la cyber-sécurité. Check Point, côtée au Nasdaq, est l’une des plus grosses sociétés israéliennes.

« Nous employons 5 000 personnes, nous payons des impôts et nous sommes considérés comme le fleuron israélien en termes d’innovation, de commerce et de bons résultats », a-t-il déclaré à son auditoire.

« De nombreux millionnaires et philanthropes sont issus de Check Point. Mais Check Point a été le point de départ d’un moteur de croissance pour Israël. Des centaines de sociétés de cyber-sécurité de toutes tailles ont émergé – certaines sont restées indépendantes, d’autres ont été vendues des milliards. »

« Ensemble, nous avons un macro-impact sur l’économie israélienne et la philanthropie. Check Point a été ma façon d’avoir un impact direct et indirect sur la société israélienne et la marque internationale d’Israël. »

Nouveaux partenariats avec le judaïsme américain : il ne faut pas simplement apprendre à pêcher

« A 70 ans, Israël est une superpuissance régionale avec un PIB par habitant comparable à celui de l’Italie et de la Corée, et ce, malgré nos énormes frais en défense », a-t-il dit. C’est, selon lui, dû à la philanthropie des juifs américains au fil des années.

Cependant, a ajouté Nacht, « à mesure qu’Israël prospère », sa relation avec les juifs américains « doit prospérer également, et passer au niveau supérieur ».

« Dans le passé, recevoir des cannes à pêches et des filets était suffisant, mais maintenant, nous demandons votre participation à la création de fermes piscicoles pour qu’ensemble, nous exportions du poisson dans le monde entier », a-t-il expliqué métaphoriquement.

« Aujourd’hui, nous en appelons à votre perspicacité commerciale, à votre savoir-faire, votre réseau, votre partenariat. Nous devons passer au niveau supérieur. »

« Nous voyons d’immenses opportunités et des avantages uniques qu’Israël peut offrir », a-t-il dit, ajoutant qu’il veut construire des sociétés phares dans le secteur des technologies médicales en Israël.

« Nous voulons que ces entreprises grandissent et prospèrent ici, comme le fait Check Point, et comme toutes les sociétés médicales qui prospèrent en Suisse, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis », a-t-il dit. « Je suis conscient que certaines se fassent racheter, mais nous devons nous assurer que ce soit au prix fort. Israël a tellement de choses encore non-exploitées à offrir. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...