Israël en guerre - Jour 144

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Matan Elmalem, dit DJ Kido, 42 ans : une légende du monde de la musique trance

Assassiné après avoir joué sa dernière prestation au festival Supernova au kibboutz Réim, le 7 octobre

Matan Elmalem, 42 ans, également connu sous le nom de 'Kido', a été tué le 7 octobre 2023, après avoir joué son dernier set au festival Supernova au kibboutz Re'im. (Autorisation)
Matan Elmalem, 42 ans, également connu sous le nom de 'Kido', a été tué le 7 octobre 2023, après avoir joué son dernier set au festival Supernova au kibboutz Re'im. (Autorisation)

Matan Elmalem, dit Kido, 42 ans, a été tué lors du festival Supernova au kibboutz Reïm après avoir joué ce qui a été sa dernière prestation sur la scène du festival de musique en plein air le 7 octobre 2023.

Originaire de la ville de Dimona, Elmalem était un amateur de musique depuis son plus jeune âge. Il écoutait Guns N’ Roses et Metallica dans sa chambre d’enfant, avant de devenir un DJ très sollicité lors d’événements scolaires et de fêtes au lycée dans la petite ville.

À mesure que sa carrière musicale progressait, Elmalem a adopté le nom professionnel de DJ Kido et parcourait le monde, jouant dans les principaux festivals de musique et événements en Europe, en Inde, en Amérique du Sud et au Japon, où il résidait pendant environ un an.

Il était au sommet de sa carrière, un DJ talentueux et aimé, mondialement célèbre et une légende de la scène de la musique trance en Israël et à l’étranger, selon sa famille et ses amis.

Tôt le samedi matin du 7 octobre, Elmalem était aux commandes d’une des scènes du gigantesque événement trance, qui a attiré une foule d’environ 3 500 personnes. Des terroristes ont tué environ 10 % des festivaliers lors du massacre à Supernova et ont pris en otage une vingtaine d’autres.

Elmalem a été initialement répertorié comme disparu avant que son corps ne soit retrouvé par des amis qui le cherchaient au festival.

« Tes amis n’ont pas arrêté les recherches, ils sont allés avec l’autorisation du commandant de brigade, ont rampé sur le sol pendant des kilomètres la nuit, et ont trouvé ton sac et ta voiture, ton équipement personnel, mais pas ton téléphone. Le lendemain, ils sont revenus et ont parcouru à nouveau toute la zone – pas d’armée, pas de police, pas de ZAKA, seulement eux. Et ils ont trouvé ton téléphone, ta bague et à côté de tout cela, ton corps. Mon fils, mon amour, veille sur la famille », a déclaré son père Shimon Elmalem dans son oraison funèbre.

La sœur d’Elmalem, Lyn Elmalem, a déclaré qu’à ses funérailles, qui ont attiré des centaines de personnes, des gens venaient à la famille pour leur parler des actes héroïques d’Elmalem en cette funeste matinée.

Un homme présent à l’événement a dit à Lyn qu’il y avait des festivaliers sous l’influence de substances « et Matan les a conduits dans un endroit sûr, les a calmés et les a aidés à quitter la zone. »

« Il est revenu pour aider plus de gens. C’est ce qui le caractérise le mieux. Il disait toujours à propos des personnes en détresse, ‘Et si c’était ma petite sœur ?’ Et cela le rendait très sensible », a-t-elle déclaré.

Lyn a décrit un grand frère aimant et attentionné pour qui la musique était la vie et qui est devenu une figure de proue dans le genre trance.

« Il se battait pour la trance. Je ne comprenais pas cette musique et ne comprenais pas ce qu’ils appréciaient, mais il essayait de m’expliquer qu’il y a un sens derrière et que c’est tout un monde qui doit être étudié », a-t-elle dit.

Omri Elmalem, son frère cadet, a également décrit la joie d’être son frère.

« Mon Matani, depuis toujours je sais que j’ai un grand frère qui veille sur moi… Il y avait toujours quelqu’un qui disait, ‘Es-tu le frère de Kido ? Wow, vous vous ressemblez.’ Ensuite, ils commencent avec les histoires, sur une fête où vous étiez ensemble, ou une production. Ils mentionnent toujours à quel point tu es une personne spéciale, à quel point ils t’aiment, même si vous n’avez pas parlé ensemble depuis une décennie », a-t-il dit aux funérailles.

Un ami et mentor, Mikko Barak, a rendu hommage à Elmalem dans un message sur Facebook, se remémorant sa première rencontre avec le jeune DJ ambitieux il y a de nombreuses années et leur parcours musical ensemble depuis.

« Mon Kido, mon enfant, j’essaie de trouver les mots mais je n’y arrive pas, je ne sais pas comment dire au revoir, je n’arrive pas à trouver de sens dans les mots que j’écris… Ma tête refuse de comprendre que tu n’es plus là, et mon cœur explose de douleur », a déclaré Barak. « Tu as laissé une empreinte sur tous ceux que tu as touchés pendant le court laps de temps que tu as eu pour vivre. »

Gal Amos, qui se fait appeler DJ Galapagos, était un partenaire musical de longue date d’Elmalem. Il a déclaré à la Douzième chaîne : « Matan est l’une des meilleures personnes que j’aie rencontrées dans ma vie. Un énorme cœur généreux et tout le public a pu faire connaissance de cette personne colorée qui faisait partie intégrante de l’ADN de la culture trance mondiale. Il avait un charme particulier. »

Amos a déclaré qu’Elmalem était cet ami qui rassemblait toujours les gens : « Les dîners du vendredi chez lui, il s’assurait de réunir tout le monde et que tout le monde participe… La nouvelle génération ne le sait peut-être pas, mais Matan était un grand nom dans le monde. »

« Il disait toujours : ‘Je suis la trance' », se souvient Dan Label, le directeur artistique du Forum Club de Beer Sheva, qui a travaillé étroitement avec Elmalem au cours des deux dernières années. « C’était sa vie. Un vrai professionnel, il traitait chaque soirée qu’il gérait comme s’il s’agissait d’une célébration de l’indépendance. Il était méticuleux sur le temps et l’hospitalité envers les artistes au plus haut niveau. Les artistes de trance du monde entier savaient que ce n’était pas seulement venir et jouer – c’était être l’invité de Kido. »

En tant que DJ, Elmalem était « une encyclopédie de la trance », a déclaré Label. « Il était le meilleur. »

« Toutes les histoires de vie que nous avons écrites ensemble, je les emporterai avec moi pour toujours. Repose en paix, mon cher frère. On se voit à la grande fête dans le ciel », a salué Amos Elmalem pour lui dire adieu.

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.