Rechercher

Meurtre/Shuvu Bonim: le maire de Beitar Illit cité comme suspect détenu puis relâché

Le juge déclare que le nom de Meir Rubinstein, 17 ans au moment du meurtre d'Avi Edri, peut être publié ; il est soupçonné de s'être habillé en femme pour attirer la victime

Le maire de Beitar Illit, Meir Rubinstein, arrive au tribunal de la magistrature de Jérusalem, le 22 novembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le maire de Beitar Illit, Meir Rubinstein, arrive au tribunal de la magistrature de Jérusalem, le 22 novembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le maire de Beitar Illit, Meir Rubinstein, a été cité mardi parmi les suspects arrêtés puis relâchés dans le cadre d’une enquête sur un meurtre lié à la secte Shuvu Bonim du rabbin Eliezer Berland.

Personne n’a été inculpé pour le meurtre, en 1990, d’Avi Edri, 41 ans, retrouvé mort dans la forêt de Ramot, au nord de Jérusalem.

Rubinstein a nié toute implication dans ce meurtre et a tenté d’empêcher la publication de son nom au motif qu’il avait 17 ans au moment de son implication présumée, et qu’il était donc mineur.

Ses avocats ont affirmé que Rubinstein était innocent et que la publication de son nom pourrait causer de « graves dommages » à sa réputation.

Avi Edri. (Autorisation)

Toutefois, les juges de la Cour suprême ont décidé mardi que son nom pouvait être publié.

« La nature des actes pour lesquels il est suspect et le fait que des actions d’enquête sont toujours en cours dans son cas font pencher la balance en faveur de l’autorisation de la publication de son nom », a écrit le juge Yosef Elron dans sa décision, notant que le nom de Rubinstein avait déjà été diffusé sur les réseaux sociaux.

Rubinstein a été arrêté le 22 novembre en relation avec le meurtre d’Edri, et a été libéré le 2 décembre.

Lors de sa première audience de détention provisoire, un représentant de la police a déclaré à la cour que « le prévenu a agi avec d’autres personnes dans une opération qui a conduit au meurtre [d’Edri], et a également été impliqué dans le meurtre lui-même ».

Meir Rubinstein, maire de l’implantation juive ultra-orthodoxe de Beitar Illit, située aux abords de Jérusalem. (Yaakov Lederman/FLASH90)

Le juge a déclaré lors de l’audience que le maire s’était déguisé en femme et avait conduit un véhicule à la tête d’un convoi qui a conduit Edri sur le lieu du meurtre.

Selon la Douzième chaîne, Rubinstein était habillé en femme pour « attirer » Edri.

Plusieurs autres suspects les attendaient et ils ont battu Edri à mort sous la direction de Berland, selon les preuves lues à haute voix par le juge lors de l’audience. Le radiodiffuseur public Kan a rapporté que Berland avait ordonné la castration d’Edri.

Un autre suspect anonyme dans le meurtre d’Edri est récemment décédé de complications liées au coronavirus dans un hôpital du nord.

Le rabbin Eliezer Berland arrive pour une audience au tribunal à Jérusalem, le 2 novembre 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Deux hommes ont été inculpés au début du mois pour le meurtre en 1986 d’un adolescent également lié à la secte.

Des dizaines de personnalités – dont beaucoup sont liées à la politique locale et nationale – ont été interrogées en relation avec les deux homicides présumés, après que l’affaire a refait surface à la mi-octobre avec une série d’arrestations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...