Rechercher

Municipales Bat Yam: Netanyahu est un « crétin » de soutenir un candidat non Likud

La télévision a diffusé un enregistrement du député Miki Zohar critiquant le Premier ministre, après son soutien de dernière minute à Yossi Bachar

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (G) avec le député Miki Zohar lors d'une réunion de faction du Likud à la Knesset, le 7 décembre 2015. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (G) avec le député Miki Zohar lors d'une réunion de faction du Likud à la Knesset, le 7 décembre 2015. (Yonatan Sindel/Flash90)

Dans un enregistrement d’un appel téléphonique qui a fait l’objet d’une fuite, un fidèle du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que le Premier ministre s’était comporté comme un « crétin » en soutenant un des candidats aux élections municipales dans une ville située au centre d’Israël.

Le député Miki Zohar (Likud) a tenu ces propos critiquant le chef de son parti lors d’une conversation lundi avec un militant du Likud dans la ville de Bat Yam, au sud de Tel Aviv, où quelque 130 000 habitants vont voter aux élections municipales mardi, a rapporté la chaîne d’information Hadashot.

Netanyahu avait surpris de nombreuses personnes dans la ville plus tôt dans la journée en diffusant un message vidéo en faveur du maire sortant Yossi Bachar, qui se présente contre le candidat soutenu par le parti Likud, Tzvika Brot.

Les derniers sondages prévoient une course serrée entre Bachar et Brot, qui était le directeur de campagne du président américain Donald Trump en Israël lors des élections présidentielles de 2016.

« Bat Yam est en train de prendre de l’ampleur, et Yossi Bachar en est le moteur », a déclaré Netanyahu dans son message. « Il est important que cet élan ne s’arrête pas et il est donc important de soutenir Yossi Bachar. »

Ces derniers mois, le Likud avait activement soutenu et fait campagne pour Brot, avec des personnalités comme le ministre du Renseignement, Yisraël Katz, qui a exhorté le public à voter pour lui.

Le soutien surprise de Netanyahu la veille du vote a irrité l’équipe de Brot et un certain militant a téléphoné au député Zohar qui a parlé de « l’attaque terroriste que Bibi a menée contre moi ici à Bat Yam », selon ce reportage.

Zohar a réagi en disant que Netanyahu s’était comporté comme un « manyak », qui en hébreu se traduit par « crétin » ou « trouduc ».

Zohar a dit croire que le Premier ministre avait été « induit en erreur » en lui faisant croire que Brot travaillait avec le militant politique Shlomo Filber, qui a été fait témoin officiel dans une des nombreuses affaires de corruption contre Netanyahu, l’affaire 4000.

Dans cette affaire, Netanyahu est soupçonné d’avoir fait avancer des décisions réglementaires en tant que ministre des Communications – alors que Filber était le directeur général du ministère – et en tant que Premier ministre au profit de Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de Bezeq, la plus grande entreprise de télécommunications du pays. La police soupçonne qu’en échange, le Premier ministre a bénéficié d’une couverture médiatique favorable sur le site d’information Walla d’Elovitch, dans ce qu’ils disent être peut-être de la corruption.

Le député Likud Miki Zohar prend la parole lors d’une réunion de la Commission des affaires intérieures à la Knesset, à Jérusalem, le 20 février 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Zohar a demandé au militant de ne pas révéler son nom comme source des informations qu’il a fournies. Le militant n’a pas été nommé dans le reportage télévisé.

En réponse à ce reportage, le Likud a déclaré que le comité directeur municipal du parti « a décidé de soutenir l’actuel maire Yossi Bachar, un membre du Likud qui, selon nos sondages, a les meilleures chances de gagner. En conséquence, Netanyahu s’est déclaré en faveur de Bachar. »

Zohar, dans sa réponse, a réitéré sa conviction que Netanyahu avait été induit en erreur et avait pris la mauvaise décision pour les élections à Bat Yam, ajoutant que « personne ne peut contester ma loyauté envers le Premier ministre ».

« Malheureusement, mes critiques ont fait l’objet d’une fuite lors d’une conversation privée et je le regrette vivement », a-t-il ajouté. « Je continuerai à soutenir le Likud et le Premier ministre, et je serai parfois en désaccord avec lui sur des questions importantes pour le Likud et pour ses réussites en tant que Premier ministre. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de l’Éducation Gideon Saar (à gauche) assistent à une cérémonie de remise des prix organisée par la Fondation Trump, au bureau de Netanyahu à Jérusalem, le 25 décembre 2012. (Miriam Alster/Flash90)

Certains ont émis l’hypothèse que le soutien de dernière minute de Netanyahu à Bachar était dû à un message de soutien à Brot publié lundi matin par l’ancien ministre du Likud Gideon Sa’ar, que Netanyahu a accusé la semaine dernière d’avoir orchestré un « putch » contre lui.

Saar est un ancien homme fort du Likud et très populaire, considéré comme un challenger potentiel de Netanyahu. Le Premier ministre l’a accusé la semaine dernière d’avoir tenté d’orchestrer un « coup d’état » en vue de son accession à la direction du Likud et au poste de Premier ministre après les prochaines élections.

Saar a exigé que Netanyahu fournisse des preuves ou se récuse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...