Netanyahu à Lod, en état d’urgence : « nous rétablirons l’ordre »
Rechercher

Netanyahu à Lod, en état d’urgence : « nous rétablirons l’ordre »

Trois synagogues et des dizaines de voitures étaient en feu, poussant le maire de la ville à comparer la situation à la Nuit de Cristal

Benjamin Netanyahu s'adresse aux journalistes depuis Lod, le 12 mai 2021 (Crédit : capture d'écran Douzième chaîne)
Benjamin Netanyahu s'adresse aux journalistes depuis Lod, le 12 mai 2021 (Crédit : capture d'écran Douzième chaîne)

« C’est la nuit de Cristal à Lod », a déploré le maire de la ville, Yair Revivo, se référant au pogrom nazi mené contre les Juifs allemands en 1938.

« J’ai appelé le Premier ministre à déclarer l’état d’urgence à Lod. A appeler l’armée. A imposer un couvre-feu. A faire revenir le calme… il y a ici un échec de gouvernance… c’est un incident géant – une intifada d’Arabes israéliens. Tout le travail que nous avons fait ici depuis des années, en termes de coexistence, est anéanti ».

« Tout Israël doit le savoir, il y a une perte totale de contrôle… C’est impensable. Les synagogues sont incendiées. Des centaines de voitures sont incendiées. Des centaines de voyous arabes déambulent dans les rues… la guerre civile a éclaté à Lod… La communauté orthodoxe nationaliste, ici, est armée. J’implore ses membres de retourner chez eux mais, ce qui est compréhensible, ils veulent protéger leurs habitations. Des cocktails Molotov sont jetés dans des maisons appartenant à des Juifs. La situation est incendiaire. »

Trois synagogues, des commerces, des dizaines de voitures étaient en feu et des poubelles jonchaient sur les trottoirs. L’hôpital Assaf Harofeh soigne 12 personnes blessées lors des affrontements à Lod, dont deux dans un état grave. Les autres sont légèrement blessés. Selon les médias en hébreu, l’une des personnes gravement blessées est un homme de 56 ans qui a été frappé à la tête avec une pierre lorsque des émeutiers ont lapidé sa voiture à coups de pierres.

Tard lundi soir, cette ville mixte – 77 000 habitants, dont 47 000 juifs et 23 000 arabes – située en banlieue de Tel-Aviv avait été le théâtre de violents affrontements et un émeutier arabe Israélien y avait été tué. La ville jouxte l’aéroport Ben Gurion dont le trafic aérien a été suspendu pendant plus d’une heure mardi soir.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ensuite déclaré l’état d’urgence et envoyé un bataillon de la police des frontières en renfort.

« Je reçois des mises à jour toute la journée de ce qui se passe ici dans la ville et je trouve la situation extrêmement gravement. C’est l’anarchie des émeutiers que nous ne pouvons pas accepter », dit Netanyahu. Le Premier ministre a prévenu qu’il imposerait un couvre-feu si nécessaire. « Nous rétablirons la loi et l’ordre. »

Shiloh Fried, qui habite Lod, a déclaré devant les caméras de la Douzième chaîne que « des gangs de jeunes arabes vont de rue en rue, ils incendient des commerces, ils brisent des fenêtres… Les familles juives sont enfermées chez elles, terrifiées à l’idée de sortir… Leurs voitures sont incendiées… la police est invisible ».

Il s’est alors adressé à la police : « Montrez-vous – montrez que vous n’abandonnez pas la ville… et apaisez la situation ».

Une voiture incendiée par des résidents arabes pendant des émeutes et des affrontements entre résidents arabes et juifs à Lod, dans le centre d’Israël, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)

Certaines informations ont laissé entendre que des résidents avaient évité de se rendre dans les abris antiaériens publics pendant les alertes, craignant d’être agressés.

La Douzième chaîne a aussi diffusé des images de résidents juifs de Lod en train de jeter des pierres sur des voitures appartenant à des habitants arabes, même si Fried a déclaré que tels incidents étaient mineurs au vu de l’ampleur des émeutes arabes.

« Des émeutes de grande ampleur ont éclaté du fait de certains résidents arabes, mettant en danger les habitants », a indiqué la police dans un communiqué. « Des véhicules ont été incendiés et des biens ont été endommagés ». « Seize pelotons de la police des frontières ont été déployés dans le secteur afin de gérer les violences », a indiqué dans la nuit la police israélienne.

Des scènes de violence ont aussi eu lieu dans d’autres localités arabes israéliennes, comme à Akko ou Wadi Ara (nord), ou Jisr A-Zarqa, près de Haïfa, où huit personnes ont été arrêtées, selon la police.

Réagissant aux émeutes en cours dans les villes mixtes arabo-juives à travers Israël, le député du Meretz, Issawi Frej, a déclaré au radiodiffuseur public Kan, « quiconque se qualifie de personnalité publique dans la société arabe doit appeler au rétablissement du calme. » « J’appelle Ahmad Tibi, Ayman Odeh et les maires arabes [de la Liste arabe unie] : c’est le test de votre leadership. Ne vous cachez pas. Ne parlez pas uniquement pendant les élections. C’est votre travail de sortir et d’influencer. »

Le président Reuven Rivlin avait tenté mardi matin de sensibiliser les personnalités publiques arabes pour restaurer le calme.

Ces émeutes interviennent alors que plus de 600 roquettes ont été tirées sur l’État hébreu. Les écoles du sud jusqu’à Herzliya seront fermées mercredi. Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a prévenu lors d’une conférence de presse que ce n’était que le début.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...