Netanyahu : il y aura de nouvelles élections s’il n’y a pas d’autres options
Rechercher

Netanyahu : il y aura de nouvelles élections s’il n’y a pas d’autres options

Présentant ses critères pour éviter des élections, le Premier ministre a indiqué que tout projet de loi sur l'enrôlement ultra-orthodoxe devait être soutenu par toute la coalition

Benjamin Netanyahu à la Knesset durant une assemblée extraordinaire pour le centenaire de la Déclaration Balfour, le 7 novembre 2017 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Benjamin Netanyahu à la Knesset durant une assemblée extraordinaire pour le centenaire de la Déclaration Balfour, le 7 novembre 2017 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé qu’il ne cherchait pas la tenue de nouvelles élections mais qu’un nouveau vote serait nécessaire si les partis de la coalition n’arrivaient pas à s’entendre sur une législation exemptant les étudiants ultra-orthodoxes du service militaire.

S’exprimant avec des journalistes lors de son voyage pour New York, Netanyahu a affirmé qu’il espérait « continuer avec un gouvernement stable jusqu’à la fin de son mandat en novembre 2019 ».

Présentant ses conditions afin d’éviter des élections, Netanyahu a expliqué que tout projet de loi sur l’enrôlement ultra-orthodoxe devait être soutenu par l’ensemble de la coalition et que tous ses membres acceptaient de rester dans le gouvernement jusqu’à la fin de son mandat.

« Je veux présenter un projet de loi aussi large que possible qui sera acceptable pour le procureur général et qui passera avec une [plus grande] majorité que d’habitude, mais aussi afin d’obtenir un engagement de tous les partenaires [de la coalition] que nous continuerons ensemble jusqu’à la fin de 2019 », a-t-il dit.

« [Seule] une solution complète est acceptable pour moi, sinon nous aurons besoin d’élections. Cela ne m’intéresse pas », a-t-il ajouté. « Avec de la bonne volonté, il est possible d’arriver à une solution. »

Il appelle également les partis de la coalition à revenir sur leurs ultimatums respectifs afin que le gouvernement puisse poursuivre son travail.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...