Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

New York : le bijoutier des stars nie avoir aidé un voisin à couvrir un meurtre

Jeffrey Rackover, qui compte parmi ses clientes Melania Trump et Oprah Winfrey, assure qu'il n'a aucun lien avec le meurtre de novembre

Jeffrey Rackover (Crédit : capture d'écran YouTube )
Jeffrey Rackover (Crédit : capture d'écran YouTube )

Un bijoutier newyorkais, qui compte parmi ses clientes Melania Trump, Oprah Winfrey et Jennifer Lopez, a nié les accusations portées contre lui dans un procès au civil, selon lesquelles il aurait aidé à couvrir un meurtre dans son immeuble, commis par un voisin.

La plainte a été déposée la semaine dernière contre Jeffrey Rackover, 57 ans, à la Cour Suprême de l’État de New York, dans l’affaire du procès pour meurtre contre James Rackover, qui porte le même nom que le bijoutier, selon The Stamford Advocate.

Selon le New York Post, le jeune Rackover a déclaré qu’il se considérait comme le fils du bijoutier.

Dans le même tribunal, James Rackover est l’accusé dans le procès pour le meurtre de Joseph Comunale, 26 ans, originaire de Stamford dans le Connecticut, a indiqué l’Avocat. Selon l’acte d’accusation, James Rackover et un autre homme auraient battu Comunale à mort dans un appartement de Manhattan en novembre. La bagarre aurait porté sur des cigarettes, après une soirée.

Les deux Rackovers vivent dans l’immeuble huppé de l’Upper East Side dans lequel Comunale a été tué, selon les autorités, a précisé l’avocat.

James Rakov a nié les accusations formulées contre lui.

Le procès contre Jeffrey Rackover, ouvert par la famille de Comunale, accuse le bijoutier d’avoir aidé James Rackover à dissimuler des preuves de la scène de crime, a indiqué jeudi le New York Post. Il indique également que James Rackover avait autorisé Jeffrey Rackover à utiliser son véhicule Mercedes-Benz noir de 2015 pour transporter le corps et l’enterrer 50 kilomètres plus loin, à Oceanport, dans le New Jersey.

Selon le procès au civil, dans les heures qui ont suivi le meurtre selon les enquêteurs, le 13 novembre, James Rackover a quitté son appartement du 4ème étage pour rejoindre celui de Jeffrey Rackover au 32ème étage. Les caméras de surveillance ont filmé le bijoutier avec du matériel de nettoyage et des serviettes en papier.

L’avocat de Jeffrey Rackover, John Rosenbers, a diffusé un communiqué jeudi indiquant que son client « n’avait rien à voir avec ces évènements tragiques » et « attend avec impatience d’être blanchi quand les faits réels seront révélés ». Rosenberg a ajouté qu’il était « difficile d’imaginer la souffrance » du plaignant Pat Communale, le père de la victime.

James Rackover et Lawrence Dilione, 28 ans, sont accusés d’avoir poignardé à mort Comunale, puis d’avoir brûlé et enterré son corps dans une tombe peu profonde à Oceanport.

Le procès au civil demande des dommages et intérêts à Jeffrey Rackover, au motif suivant: il a empêché les proches de la victime de l’enterrer dignement et a causé une « détresse mentale et physique ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.