Nucléaire : L’Iran cherche à faire prolonger un accord d’inspection temporaire
Rechercher

Nucléaire : L’Iran cherche à faire prolonger un accord d’inspection temporaire

"Pas pressés de conclure ces discussions, sans vouloir non plus les faire traîner," a affirmé le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères

Des manifestants d'un groupe d'opposition iranien protestent près du "Grand Hotel Wien" où se déroulent les négociations nucléaires à huis clos avec l'Iran, à Vienne, en Autriche, le 15 avril 2021. (AP Photo/Lisa Leutner)
Des manifestants d'un groupe d'opposition iranien protestent près du "Grand Hotel Wien" où se déroulent les négociations nucléaires à huis clos avec l'Iran, à Vienne, en Autriche, le 15 avril 2021. (AP Photo/Lisa Leutner)

L’Iran s’est dit prêt lundi à prolonger un accord permettant à l’ONU de surveiller certaines de ses activités dans le domaine nucléaire si les négociations avec les grandes puissances sur son programme se poursuivaient « sur la bonne voie ».

Un accord conclu en février – une « solution temporaire » – permettant aux inspecteurs de l’agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) d’accéder à certains sites iraniens arrive à expiration en mai.

Selon le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Saïd Khatibzadeh, un report de cette date-butoir du 21 mai est envisageable si « les négociations sont sur la bonne voie et que Téhéran est également d’accord ».

« Comme nous ne sommes pas pressés de conclure ces discussions, sans vouloir non plus les faire traîner (…), nous ne voulons pas qu’une quelconque date empêche notre équipe de négociation de suivre précisément les instructions de Téhéran », a-t-il déclaré à des journalistes.

L’Iran a toutefois suspendu certaines « mesures volontaires de transparence », notamment les inspections de sites non nucléaires y compris des sites militaires suspectés de mener des activités liées au nucléaire.

Téhéran a aussi refusé l’accès de l’AIEA aux enregistrements de ses caméras de surveillance installées dans les installations nucléaires iraniennes.

L’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) a prévenu que les caméras continueraient de filmer mais que les enregistrements pourraient être supprimés si les sanctions américaines n’étaient pas levées à la fin de la période de trois mois.

Le négociateur en chef iranien Abbas Araghchi a espéré vendredi que les négociations se concluront « le plus tôt possible ».

Selon lui, les Américains ont « indiqué être prêts à lever une grande partie des sanctions » mais sans aller assez loin.

M. Khatibzadeh a souligné que Washington avait effectué des avancées importantes mais il a ajouté que Téhéran avait également demandé la levée de sanctions ayant « pour but de détruire » l’accord quand elles ont été rétablies par Donald Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...