Numérisation des odeurs: Des Israéliens flairent l’avenir grâce au « smellophone »
Rechercher

Numérisation des odeurs: Des Israéliens flairent l’avenir grâce au « smellophone »

Une équipe de l'institut Weizmann a créé une "carte des odeurs" moléculaire qui recrée presque toutes les odeurs sur terre, et permet d'envoyer ce que l'on sent à travers le monde

Illustration : Une femme cuisine et partage la scène par téléphone portable. Selon des scientifiques israéliens, les gens pourront bientôt transmettre les odeurs. (Andrii Lysenko via iStock par Getty Images)
Illustration : Une femme cuisine et partage la scène par téléphone portable. Selon des scientifiques israéliens, les gens pourront bientôt transmettre les odeurs. (Andrii Lysenko via iStock par Getty Images)

Des scientifiques israéliens affirment avoir fait une percée qui pourrait ouvrir la voie aux télévisions olfactives, aux photos numériques parfumées qui ont une odeur de vacances, et à la technologie qui peut « imprimer » n’importe quelle odeur.

Une équipe de l’Institut Weizmann prétend avoir créé une « carte des odeurs » qui peut déterminer la manière dont toute odeur est perçue par l’homme en se basant uniquement sur un examen de sa structure moléculaire.

Les chercheurs affirment que cela fournit le cadre théorique pour enregistrer les qualités de l’odeur sous forme d’un ensemble de chiffres qui peuvent être utilisés pour la recréer au moyen d’un dispositif électronique qui pourrait être intégré dans les téléphones portables, les ordinateurs et autres. Ils pensent qu’une gamme de seulement 200 molécules est suffisante pour recréer presque toutes les odeurs sur terre.

« Maintenant, je crois que nous ne sommes plus qu’à quelques années de la télé-odeur – des téléphones qui enregistrent et recréent les odeurs avec précision », a déclaré Noam Sobel, le professeur de neurobiologie à l’origine de cette recherche, qui vient d’être publiée dans la revue à comité de lecture Nature.

Illustration : Une soirée cinéma en famille. (Deagreez via iStock par Getty Images)

Il a déclaré au Times of Israel qu’il y aura d’innombrables applications de la capacité à « numériser » les odeurs – c’est-à-dire les capturer et les reproduire numériquement – y compris les dénommées traces d’odeur pour les films sur grand ou petit écran [Smell-O-Vision] et les photos qui portent l’odeur du moment où elles ont été prises.

Flacons de parfums. (Artiste via iStock par Getty Images)

Les restaurants pourront partager l’arôme des plats dans leurs menus en ligne, et les gens pourront reproduire leurs parfums préférés, a-t-il dit. « Nous avons déjà montré que nous pouvons le faire avec un parfum, car nous avons créé une odeur générée par ordinateur qui sentait exactement comme la rose, simplement en combinant des molécules ».

Près de 200 volontaires ont été mobilisés par l’équipe Weizmann pour sentir et décrire les odeurs en termes nécessaires à la construction de la « carte » des odeurs. Nous avons identifié les caractéristiques physiques et chimiques des odeurs qui sont significatives pour la perception humaine », a déclaré Sobel. Une fois que nous aurons un appareil qui mesurera les propriétés que nous avons identifiées, nous pourrons numériser les informations en utilisant des codes et des algorithmes que nous avons déjà établis.

Prof. Noam Sobel. (Autorisation)

« Ayant fait cela, nous pourrons le reproduire et le transmettre, comme nous transmettons la vision et le son sur toute une gamme d’appareils aujourd’hui. Ce sera un peu comme la façon dont le rouge, le vert et le bleu sont mélangés pour créer n’importe quelle couleur – nous avons 200 molécules différentes que nous pouvons mélanger pour générer pratiquement n’importe quelle odeur perceptible ». Les molécules nécessaires existent déjà et sont largement disponibles, a-t-il ajouté.

« A partir de là, ce dont nous avons besoin, c’est d’une machine qui sera comme le microphone et une autre qui sera comme le haut-parleur », a déclaré Sobel. « Nous avons des versions très rudimentaires de chacun, et l’étape qui vient de se terminer signifie que nous avons le code que nous utiliserons pour les connecter. C’est l’aboutissement de 20 ans de travail et c’est très excitant ».

Il a déclaré que cette technologie pourrait être intégrée dans les téléphones, qui ont été inventés par l’homme même qui a été le premier à proposer la cartographie des odeurs. « Le défi de la cartographie des odeurs de manière organisée et logique a été proposé pour la première fois par Alexander Graham Bell il y a plus de 100 ans », a commenté M. Sobel. Il a dit que « tant que vous ne pouvez pas mesurer leurs ressemblances et leurs différences, vous ne pouvez pas avoir la science des odeurs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...