Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Paris : Un homme traité de « sale Juif » et agressé à la sortie d’une synagogue

L’auteur des faits aurait porté plusieurs coups de poing et de pied à sa victime avant de prendre la fuite

L’hôpital de la Croix Saint-Simon, à Paris. (Crédit : Jean-Michel Wilmotte / CC‑BY‑SA‑3.0)
L’hôpital de la Croix Saint-Simon, à Paris. (Crédit : Jean-Michel Wilmotte / CC‑BY‑SA‑3.0)

Un sexagénaire sortant d’une synagogue à Paris vendredi a été frappé et insulté de « sale juif », a-t-on appris samedi de sources policières, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dénonçant une « nouvelle agression antisémite » et un « acte inqualifiable ».

« Selon les premiers éléments, une nouvelle agression antisémite s’est déroulée à Paris hier soir », a écrit sur X Gérald Darmanin. « Tout est mis en œuvre pour retrouver l’auteur de cet acte inqualifiable », a-t-il ajouté.

L’agression a eu lieu vendredi à 17h30 rue des Orteaux, dans le XXe arrondissement, ont précisé à l’AFP des sources policières.

L’homme « porteur d’une kippa » sortait de la synagogue et a été agressé par un homme qui a pris « la fuite à pied », ont précisé ces sources. L’auteur « a insulté la victime de ‘sale juif’ tout en lui portant plusieurs coups de poing et de pied », a détaillé l’une d’elles.

Les pompiers ont transporté la victime à l’hôpital, a ajouté cette source.

Le magazine Valeurs actuelles, premier à avoir rapporté la nouvelle de l’agression samedi, a indiqué que l’auteur des faits « portait également une kippa », sans que cela n’ait pu être vérifié dans l’immédiat.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé vendredi aux préfets de renforcer les mesures de protection de la communauté juive, notamment autour des écoles et lieux de cultes, selon une note consultée par l’AFP samedi.

Les actes antisémites sont en forte hausse en France et en occident depuis les attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre et le début de la guerre.

Selon le CRIF, il y a eu 1 676 actes antisémites l’an dernier contre 436 en 2022. Dans six cas sur dix (57,8 %), il s’agissait d’atteintes aux personnes (violences physiques, propos et gestes menaçants…).

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.