Rechercher

Pays-Bas: Un élu admire un cerf-volant flanqué de symboles nazis et de roquettes

Rens Reijnierse de la ville de Vlissingen a supprimé son tweet et s'est excusé après un tollé général

L'homme politique néerlandais Rens Reijnierse (Crédit : capture d'écran d'Omroep Zeeland)
L'homme politique néerlandais Rens Reijnierse (Crédit : capture d'écran d'Omroep Zeeland)

AMSTERDAM – Un politicien néerlandais a félicité des artistes qui ont piloté des cerfs-volants dans sa ville, arborant des symboles nazis et une image d’une roquette solidaire des terroristes palestiniens du Hamas à  Gaza.

Rens Reijnierse, un député originaire de la ville de Vlissingen, dans le sud du pays, a publié des photos des cerfs-volants la semaine dernière sur Twitter.

« Cerfs-volants à la plage de la piscine. Belle journée d’automne à Vlissingen. Il n’y a pas de vent, les cerfs-volants ne voleront donc pas, mais le projet pour la Palestine a tout de même réussi », a-t-il écrit.

Le tweet du député a provoqué de vives réprimandes sur Internet et au-delà, ce qui a amené Reijnierse à supprimer le message et à présenter ses excuses, selon le radiodiffuseur régional d’Omroep Zeeland.

L’un des cerfs-volants créés par la coopérative d’artistes ruimteCAESUUR montrait une croix gammée en vert, couleur officielle du Hamas. Un autre arborait le symbole de l’aigle impérial de l’Allemagne nazie. Selon le fondateur de la coopérative, Hans Overvliet, ces objets visaient à protester contre « l’appropriation des symboles par l’extrême-droite ».

D’autres cerfs-volants montraient le drapeau palestinien; l’un avait également l’image d’une roquette ressemblant à une roquette Qassam du Hamas.

Une vingtaine d’artistes ont participé à la création des cerfs-volants, dont trois originaires de Gaza et un du Pakistan.

Au-delà des images, certains détracteurs ont déclaré que le principe du projet posait problème en raison de la manière dont les Palestiniens utilisent des cerfs-volants pour incendier des champs et des forêts en Israël.

« Ces cerfs-volants sont inappropriés à la lumière de la campagne terroriste menée par divers groupes à Gaza au cours des sept derniers mois », a écrit le Centre d’information et de documentation sur Israël, le CIDI, dans un communiqué.

Overvliet a déclaré que l’initiative relative aux cerfs-volants ne soutenait pas les manifestants actuels, mais était solidaire de l’utilisation, dans les années précédentes, de cerfs-volants à Gaza en tant que moyen de manifestation pacifique.

Il a néanmoins annulé un deuxième événement autour des cerfs-volants prévu avec les mêmes œuvres cette semaine, expliquant qu’il « n’a pas l’énergie » pour expliquer les symboles, a rapporté le site d’informations de PZC.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...