Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Peut-on rire de Dieu ? « Oui mais », dit le pape à des humoristes

Le souverain pontife a encensé le rôle social positif des humoristes : "Votre talent est un don précieux car avec le sourire, il propage la paix dans le cœur des personnes"

Le pape François serre la main de l'humoriste américain Jimmy Fallon, animateur de l'émission "The Tonight Show" sur la chaîne NBC, lors d'une audience avec des humoristes au Vatican, le 14 juin 2024. (Crédit : Vatican Media / AFP)
Le pape François serre la main de l'humoriste américain Jimmy Fallon, animateur de l'émission "The Tonight Show" sur la chaîne NBC, lors d'une audience avec des humoristes au Vatican, le 14 juin 2024. (Crédit : Vatican Media / AFP)

« On peut rire de Dieu (…) mais sans offenser les sentiments religieux des fidèles », a mis en garde le pape François vendredi matin en recevant une centaine d’humoristes d’une quinzaine de pays, une parenthèse légère avant de se rendre au sommet du G7.

François est en effet arrivé en milieu de journée dans les Pouilles, dans le sud de l’Italie, où il participe – une première pour un pape – au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des sept pays les plus riches, lors d’une session consacrée à l’intelligence artificielle (IA).

Vendredi matin, devant son auditoire de comiques conquis d’avance, le pontife de 87 ans a enfoncé son pouce dans son oreille droite et agité ses doigts, un geste qui a provoqué rires et applaudissements: « Au lieu du discours, je fais ça », a-t-il lancé en souriant.

Les comédiens américains Whoopi Goldberg (« Sister Act »), Julia Louis-Dreyfus (« Seinfeld »), Chris Rock et Jimmy Fallon étaient de la partie, tout comme le Français Manu Payet, même si la majeure partie d’entre eux venaient d’Italie.

Certains venaient également d’Irlande, de Colombie, d’Allemagne, l’un d’entre eux arrivant même du très lointain Timor oriental où François doit se rendre en septembre.

« Peut-on rire de Dieu ? », a lancé le pape aux artistes, avant de donner lui-même sa propre réponse : « Certainement, comme on joue et on plaisante avec les personnes qu’on aime ».

Le pape François lors d’une audience avec des comédiens au Vatican, le 14 juin 2024. (Crédit : Simone Risoluti / Vatican Media / AFP)

Il s’est cependant empressé de nuancer aussitôt cet apparent feu vert : « On peut le faire mais sans offenser les sentiments religieux des fidèles ».

Une prise de position ayant une résonance toute particulière au vu du choc qu’avaient provoqué ses déclarations de 2015 après l’attentat jihadiste qui venait de décimer la rédaction de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo à Paris.

Interrogé sur la liberté d’expression des caricaturistes après le sanglant attentat, il avait répondu: « Si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s’attendre à un coup de poing, et c’est normal. On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision! »

Des déclarations qui avaient été interprétées à l’époque comme une quasi-justification de l’attaque. Ses auteurs voulaient punir les journalistes de Charlie Hebdo, journal au ton ouvertement athée et anticlérical, qui avait notamment publié des caricatures du prophète musulman Mahomet.

Le pape a également encensé vendredi le rôle social positif des humoristes : « Vous avez le pouvoir de propager la sérénité et le sourire ».

Le pape François serre la main de l’actrice américaine Whoopi Goldberg lors d’une audience avec des humoristes au Vatican, le 14 juin 2024. (Crédit : Simone Risoluti / Vatican Media / AFP)

« Votre talent est un don précieux car avec le sourire, il propage la paix dans le cœur des personnes, nous aidant ainsi à surmonter les difficultés et supporter le stress quotidien », les a-t-il encouragés.

« C’était à la fois très protocolaire et en même temps assez détendu », a confié à l’AFP Manu Payet, qui, accompagné de sa mère, a offert au pape une carte de l’île de la Réunion, dont il est originaire.

Il a constaté « une espèce d’irrévérence respectueuse assez jolie et très émouvante » et a été marqué par la « modernité » du pape.

« Aujourd’hui, ses paroles ont rendu notre fantaisie intelligente, nécessaire. C’est très touchant », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.