Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Plusieurs Allemands parmi les personnes enlevées par le Hamas, selon Berlin

Le ministère n'a pas commenté l'enlèvement présumé de Shani Louk, 22 ans, que la mère dit avoir identifiée dans une vidéo - inhumaine - circulant sans filtre sur les réseaux sociaux

Des Palestiniens brandissant leur drapeau et célébrant près d'un char israélien détruit à la barrière de sécurité, à la frontière de la Bande de Gaza à l'est de Khan Younis, le 7 octobre 2023. (Crédit : Yousef Masoud/AP Photo)
Des Palestiniens brandissant leur drapeau et célébrant près d'un char israélien détruit à la barrière de sécurité, à la frontière de la Bande de Gaza à l'est de Khan Younis, le 7 octobre 2023. (Crédit : Yousef Masoud/AP Photo)

Plusieurs ressortissants allemands, ayant également la nationalité israélienne, se trouvent parmi les personnes enlevées par le Hamas lors de son offensive militaire surprise contre Israël, a déclaré dimanche le ministère allemand des Affaires étrangères.

« A notre connaissance, il s’agit de personnes qui ont toutes la nationalité israélienne en plus de la nationalité allemande », selon le ministère, qui n’a pas précisé le nombre de ressortissants concernés.

Le ministère des Affaires étrangères et l’ambassade d’Allemagne à Tel Aviv se concertent très étroitement avec les autorités israéliennes, a-t-on ajouté de même source.

Le ministère ne souhaite pas s’exprimer sur les cas individuels.

Il n’a ainsi pas commenté l’enlèvement présumé d’une germano-israélienne de 22 ans, Shani Louk, que la mère dit avoir identifiée dans une vidéo – inhumaine – circulant sans filtre sur les réseaux sociaux.

La vidéo, qui aurait été filmée samedi peu après l’attaque du Hamas contre Israël, montre une jeune femme inconsciente presque complètement dénudée, allongée visage contre terre à l’arrière d’un pick-up. Assis autour d’elle des hommes armés paradent à travers les rues. L’un lui tire les cheveux, un jeune à côté du véhicule crache sur sa tête ensanglantée.

Interrogée au téléphone par l’hebdomadaire Der Spiegel, Ricarda Louk, une Allemande installée en Israël depuis trente ans, explique que sa fille se trouvait avec des amis dans le sud d’Israël pour participer à une rave party près du kibboutz Reim, proche de la frontière avec la bande de Gaza, attaquée samedi par des combattants du Hamas.

Elle dit avoir reconnu sa fille en raison de tatouages très distinctifs et de longs dreadlocks noires teintes en blond à la pointe.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.