Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Plusieurs attaques terroristes à Raanana font un mort et 17 blessés

Des enfants et des adolescents font partie des blessés ; les suspects, arrêtés, sont des Palestiniens de la région de Hébron qui travaillaient illégalement dans la ville

Lieu d'une attaque terroriste à Raanana, le 15 janvier 2024. (Crédit : United Hatzalah)
Lieu d'une attaque terroriste à Raanana, le 15 janvier 2024. (Crédit : United Hatzalah)

Une femme âgée a été tuée et au moins 17 personnes ont été blessées, dont au moins sept enfants et adolescents, lors d’une attaque terroriste palestinienne à la voiture-bélier et au couteau dans la ville de Raanana, au centre d’Israël, lundi en début après-midi.

Pendant l’attaque, les terroristes – deux Palestiniens de Cisjordanie travaillant illégalement en Israël – ont saisi au moins trois véhicules et ont percuté des piétons à plusieurs endroits de la ville, poignardant également une ou plusieurs de leurs victimes, selon la police, les secouristes et des témoins oculaires.

L’hôpital Meir a annoncé qu’une septuagénaire, admise dans un état critique, a succombé à ses blessures. Il s’agit d’Edna Bluestein. Elle avait 79 ans et vivait à Raanana.

« Elle est décédée malgré nos efforts de réanimation », a déclaré le Yaron Mushkat.

Edna Bluestein, 79 ans, tuée dans un attentat à Raanana le 15 janvier 2024. (Autorisation)

Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux Meir, à Kfar Saba, Ichilov, à Tel Aviv, Beilinson, à Petah Tikva et à l’hôpital pour enfants Schneider.

Au centre médical pour enfants Schneider, un adolescent de 16 ans, opéré pour des blessures à la colonne vertébrale et à la tête, reste dans un état très grave et est désormais soigné en unité de soins intensifs (USI).

Huit autres enfants sont toujours à l’hôpital, dont quatre dans un état léger à modéré ont été admis au service de chirurgie de l’hôpital. Les quatre autres sont toujours aux urgences en cours d’évaluation.

Trois victimes présentant divers degrés de blessures se trouvent à l’hôpital Beilinson. Un homme dans la soixantaine est instable et dans un état potentiellement mortel, sous sédatif et intubé aux soins intensifs. Un homme d’une trentaine d’années est dans un état grave et subit actuellement une chirurgie orthopédique. Une femme victime présente des blessures très légères.

Le centre médical Meir soigne quatre victimes de l’attaque, dont deux dans un état très grave. L’une d’entre elles est une femme sous sédation et intubée qui vient de sortir d’une opération chirurgicale pour une fracture du bassin et des extrémités. Deux autres personnes sont dans un état modéré. Un garçon légèrement blessé a été soigné aux urgences pédiatriques et est déjà sorti.

À l’hôpital Ichilov, un homme de 47 ans a été opéré à la jambe et a été transféré au service d’orthopédie. Un homme d’une vingtaine d’années est également hospitalisé au service d’orthopédie et devrait subir une intervention chirurgicale plus tard dans la nuit. Les deux hommes seraient dans un état léger à modéré.

Les terroristes ont été identifiés par l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet comme étant de la même famille, Ahmed Zidat, 25 ans, et Mahmoud Zidad, 44 ans.

Ils sont tous deux résidents de la ville de Bani Naïm, dans le sud de la Cisjordanie, près de Hébron.

Selon le Shin Bet, ils se trouvaient tous deux en Israël de manière illégale et avaient été inscrits sur une liste noire pour être entrés illégalement en Israël à de multiples reprises par le passé.

Ils sont en état d’arrestation et font l’objet d’interrogatoires.

Selon les médias, l’un des terroristes a poignardé un automobiliste sur la rue Haharoshet avant de voler sa voiture et de percuter trois personnes.

Le terroriste s’est ensuite retrouvé bloqué et a abandonné la voiture avant de voler un deuxième véhicule et de continuer, descendant l’artère principale de la rue Ahuza en percutant un autre groupe de personnes, ont déclaré des témoins.

Lieu d’une attaque terroriste à Raanana, le 15 janvier 2024. (Crédit : United Hatzalah)

Un témoin oculaire a déclaré au micro de la radio de l’armée que « tout s’est passé en une seconde. »

« Nous avons entendu le bruit d’une collision, comme une voiture percutant une autre voiture », a décrit Eden Arzi. « Nous avons vu le conducteur aller poignarder une femme et elle s’est enfuie, et [le conducteur] est allé poignarder un homme de 60 ans pendant qu’il y avait un tas de cris en arrière-plan, jusqu’à ce qu’il tombe par terre. »

Un autre témoin a déclaré à Haaretz avoir « vu quelqu’un poignarder trois personnes à côté du centre commercial, voler une voiture et écraser des gens avec. »

Le ministère français des Affaires étrangères a fait savoir que deux jeunes Français figurent parmi les blessés.

« La France condamne avec la plus grande fermeté l’attaque terroriste qui a fait au moins un mort et 17 blessés, dont plusieurs enfants, aujourd’hui à Raanana. Deux jeunes compatriotes figurent parmi les blessés », indique le Quai d’Orsay, précisant que le consulat général de France à Tel Aviv est « pleinement mobilisé ». « Rien ne justifie le terrorisme », lit-on dans la déclaration du ministère, assurant Israël de sa « solidarité dans cette épreuve ».

Selon le maire-adjoint Laurent Ayache, il y a 10 000 Français qui vivent à Raanana sur les 100 000 habitants. Raanana a été fondée par des juifs new-yorkais dans les années 1920.

Le commandant du district central de la police, Avi Bitton, a déclaré que les attaques terroristes à Raanana ont été perpétrées par deux Palestiniens originaires de la région de Hébron qui travaillaient illégalement dans la zone industrielle de la ville.

Il a ajouté que le premier a été appréhendé très rapidement et le deuxième quelques minutes plus tard.

Ils ont été emmenés pour être interrogés par le Shin Bet.

« Il s’agit d’une attaque terroriste très grave », a commenté Bitton.

La police n’exclut pas d’autres suspects et continue de quadriller la zone à la recherche de menaces potentielles supplémentaires.

Le personnel médicolégal de la police israélienne inspecte la zone autour d’une voiture endommagée à la suite d’une attaque terroriste par véhicule dans la ville centrale de Raanana, le 15 janvier 2024. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Kobi Shabtaï, le chef de la police, a salué la réaction rapide et professionnelle de la police, notamment le bouclage de la zone.

La police et l’agence de sécurité intérieure (Shin Bet) mènent conjointement l’enquête.

La Douzième chaîne a publié une citation de l’interrogatoire du Shin Bet de l’un des suspects de l’attaque terroriste de Raanana, qui aurait été transmise par l’agence de sécurité.

« Quand la guerre à Gaza a commencé, mon cousin et moi avons décidé de mener une attaque et de devenir des martyrs », aurait déclaré un suspect palestinien, selon la citation.

« Nous avons pris un trajet pour Raanana depuis Hébron il y a trois jours. Notre plan était d’abord de poignarder des Juifs. Ensuite, nous avons décidé de renverser autant de Juifs que possible. »

Les Etats-Unis ont aussi condamné l’attentat.

« Nous condamnons les odieuses attaques terroristes de Raanana qui ont tué un Israélien et en ont blessé d’autres et adressons nos plus sincères condoléances aux familles des victimes », a tweeté le porte-parole du Département d’État, Matt Miller.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.