Israël en guerre - Jour 284

Rechercher

Pour la deuxième fois, le Hezbollah diffuse des images de drones de sites militaires du nord d’Israël

La vidéo de propagande dit montrer des centres de renseignement et avant-postes d'artillerie ; un ex-garde du corps de Nasrallah aurait été tué dans une frappe israélienne en Syrie, près de la frontière libanaise

Image du nord d'Israël publiée par le Hezbollah dans le cadre d'une vidéo de propagande supposée montrer des images prises par des drones de sites militaires israéliens, diffusée le 9 juillet 2024. (Capture d'écran)
Image du nord d'Israël publiée par le Hezbollah dans le cadre d'une vidéo de propagande supposée montrer des images prises par des drones de sites militaires israéliens, diffusée le 9 juillet 2024. (Capture d'écran)

Le Hezbollah a diffusé mardi une nouvelle vidéo de propagande faite d’images de drones montrant des bases militaires israéliennes et d’autres lieux d’intérêt sur le plateau du Golan, au moment même où des informations faisaient état de la mort d’un ex-garde du corps du chef du groupe terroriste Hassan Nasrallah, tué dans un bombardement israélien à la frontière entre le Liban et la Syrie.

La vidéo diffusée par l’organisation soutenue par l’Iran dure près de 10 minutes et vient après une compilation semblable de séquences le mois dernier.

La vidéo commence sur une prise de vue aérienne du nord d’Israël, avec les zones de Nahariya, Safed et Haïfa bien en évidence, tout comme le mont Dov, non loin de la frontière libanaise.

La vidéo présente des instantanés de plusieurs avant-postes militaires situés dans le nord d’Israël, de l’artillerie et des batteries de défense aérienne. L’organisation terroriste met également en avant une base qu’elle estime servir à l’unité 8200 du renseignement militaire de l’armée israélienne.

Tsahal estime que les images diffusées par l’organisation terroriste libanaise ont été tournées il y a de cela quatre ou cinq mois, en raison de la présence de plaques de neige à certains endroits.

Selon le Hezbollah, ces images ont été tournées par un drone entré dans l’espace aérien israélien puis rentré au Liban sans jamais se faire détecter. Israël n’a pas commenté cette affirmation.

Au-delà des avant-postes militaires, les images montrent ce que le Hezbollah présente comme des bus utilisés pour transporter les soldats vers leur base.

La vidéo se termine sur ce que le Hezbollah qualifie d’aperçu du « prochain épisode » de sa série de séquences de propagande. Cette brève vidéo présente des gros plans d’une ville non identifiée par l’organisation terroriste.

Après la diffusion de cette vidéo, le responsable pour le Hezbollah des relations avec les médias, Muhammad Afif, a dit que la séquence envoyait « un message clair à l’ennemi et à son armée ».

« Elle démontre nos capacités techniques et technologiques en matière de surveillance et de recueil d’informations en temps de guerre », a-t-il ajouté.

Dans une vidéo tournée par un drone et publiée le mois dernier, l’organisation terroriste parlait d’installations militaires et civiles, à commencer par le port de Haïfa et un quartier résidentiel de Kiryat Yam.

Le Hezbollah a lancé des centaines de drones sur Israël depuis le début des combats, nombre d’entre eux chargés d’explosifs, mais certains utilisés à des fins de surveillance.

Des roquettes tirées depuis le sud du Liban sont interceptées par le système de défense antiaérienne du Dôme de fer en Haute-Galilée, dans le nord d’Israël, le 8 juillet 2024. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)

Les tensions le long de la frontière israélo-libanaise ont commencé le 8 octobre, lorsque les forces dirigées par le Hezbollah ont commencé à attaquer des communautés et des postes militaires israéliens, en soutien, selon l’organisation terroriste, à Gaza en proie à la guerre.

À ce jour, ces affrontements quasi-quotidiens ont entraîné la mort de 10 civils et 16 soldats ou réservistes côté israélien. Il y a eu plusieurs attaques depuis la Syrie, qui n’ont pas fait de blessé.

Le Hezbollah estime à 364 le nombre de ses membres tués par Israël lors des combats en cours, principalement au Liban, mais aussi en Syrie. Au Liban, 65 membres d’autres organisations terroristes, un soldat libanais et des dizaines de civils ont également été tués.

Mardi après-midi, l’organisation terroriste a annoncé la mort de Yasser Qarnabash, dans ce que les médias libanais ont présenté comme un bombardement israélien sur l’autoroute Beyrouth-Damas, en Syrie.

L’organisation terroriste n’a pas rendu public le rôle ni le rang de Qarnabash, mais plusieurs médias en langue arabe croient savoir qu’il a été le garde du corps du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah. Selon Al Arabiya, le terroriste était chargé du « transport de personnel et d’armes vers la Syrie ».

Yasser Qarnabash, membre du Hezbollah. (Autorisation)

Selon des sources d’information, ce qui est présenté comme un bombardement israélien a eu lieu près de la ville syrienne d’as-Saboura.

Selon d’autres sources citées par les médias arabes, deux membres du Hezbollah auraient été tués lors de ce bombardement et un chauffeur syrien, grièvement blessé.

Les militants de l’organisation terroriste ont pleuré la mort de Qarnabash dans des messages sur les réseaux sociaux, le présentant comme le « bouclier du Sayyed » – allusion à ses anciennes fonctions de garde du corps de Nasrallah.

Aux premières heures du jour, mardi matin, l’agence de presse officielle syrienne a affirmé qu’Israël avait lancé une attaque aérienne sur un site à proximité de Baniyas, qui aurait entraîné des pertes matérielles. Les médias locaux estiment que la cible était liée à l’Iran.

Le ministère syrien de la Défense a déclaré un peu plus tard que cette frappe non loin de la ville du littoral méditerranéen n’avait pas fait de victimes.

Dans le sud-Liban, l’armée israélienne a revendiqué le bombardement par ses avions de chasse d’un bâtiment situé à Rab al-Thalathine, à l’endroit où avaient été repérés deux hommes armés auteurs de tirs de roquettes sur Israël dans la journée.

Selon l’armée israélienne, plusieurs roquettes ont été tirées sur le secteur de Misgav Am, dans le nord d’Israël, la plupart d’entre elles ayant été abattues par les défenses aériennes.

Peu de temps après l’attaque à la roquette, deux membres du Hezbollah ont été repérés en train de pénétrer dans un bâtiment de la ville, a indiqué l’armée. Un avion de chasse israélien l’a bombardé.

Lazar Berman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.