Israël en guerre - Jour 56

Rechercher
Les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023

Présumé otage : Eitan Mor, garde à la rave qui a aidé à sauver d’autres personnes

Le jeune homme de 23 ans a parlé à son oncle le 7 octobre et lui a envoyé une vidéo de sa cachette

Eitan Mor, un agent de sécurité à la rave du désert Supernova le 7 octobre 2023 lorsque les terroristes du Hamas ont attaqué (Crédit : Autorisation)
Eitan Mor, un agent de sécurité à la rave du désert Supernova le 7 octobre 2023 lorsque les terroristes du Hamas ont attaqué (Crédit : Autorisation)

Eitan Mor, 23 ans, garde de sécurité à la rave Supernova dans le désert, est porté disparu depuis le 7 octobre, date à laquelle des terroristes du Hamas ont lancé un assaut, tuant 260 jeunes à la fête et en kidnappant des dizaines d’autres.

Mor, qui vit à Jérusalem, n’a pas contacté ses parents ce matin-là, car ils sont pratiquants et ne répondent pas au téléphone pendant le Shabbat.

Il a envoyé un SMS à son oncle pour lui expliquer la situation au fur et à mesure qu’elle se développait. Il lui a expliqué que lui et ses amis essayaient de se cacher dans « un immense champ ouvert ».

Mor a également décrit à son oncle les terroristes armés à bord de camionnettes et lui a envoyé une vidéo de l’endroit où ils se cachaient. Il a envoyé sa position et son oncle l’a transmise à un haut responsable de l’armée, lui demandant à plusieurs reprises si les tirs avaient cessé, si les forces de sécurité étaient arrivées.

La dernière fois que Mor a répondu était à 10h04, mais son oncle a continué à essayer de le joindre.

Il a été vu pour la dernière fois alors que, avec un ami, il tentait de mettre d’autres personnes à l’abri.

La dernière fois que Mor a parlé à ses parents remonte au vendredi avant Shabbat et il ne leur a pas parlé de la fête dans le désert. Ils n’ont su que samedi soir ce qui s’était passé dans les communautés frontalières de Gaza et à cette rave.

Depuis lors, Tzvika Mor, le père de Mor, qui vit à Kiryat Arba, près de Hébron, a déclaré aux médias qu’il n’était pas intéressé par un accord d’échange avec les Palestiniens si son fils était retenu en otage par le Hamas.

« Nous ne voulons pas d’un autre accord Shalit », a déclaré le père Mor, dans une interview accordée à la Quatorzième chaîne, en référence à l’accord de 2011 dans le cadre duquel le soldat Gilad Shalit a été échangé contre 1 027 prisonniers de sécurité détenus par Israël. « Il faut penser à l’intérêt général et faire des sacrifices. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.