Ramadan : Des milliers de Palestiniens de Cisjordanie ont prié à Jérusalem
Rechercher

Ramadan : Des milliers de Palestiniens de Cisjordanie ont prié à Jérusalem

1 500 policiers déployés dans la capitale ; pas de restrictions pour accéder au mont du Temple

Les fidèles musulmans prient à proximité du Dôme du rocher et de la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple de Jérusalem pendant les premières prières du vendredi du mois du Ramadan, le 18 mai 2018 (Crédit : AFP Photo/Ahmad Gharabli)
Les fidèles musulmans prient à proximité du Dôme du rocher et de la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple de Jérusalem pendant les premières prières du vendredi du mois du Ramadan, le 18 mai 2018 (Crédit : AFP Photo/Ahmad Gharabli)

Des dizaines de milliers de Palestiniens sont venus depuis la Cisjordanie vers Jérusalem pour des prières au mont du Temple pour le premier vendredi du Ramadan.

La police israélienne s’est préparée pour une autre journée possible de manifestations palestiniennes de masse, alors que les officiels s’inquiétaient de ce que les points de frictions puissent s’étendre de la frontière de Gaza vers la Cisjordanie et Jérusalem Est.

Au début de la soirée, les fidèles à Jérusalem se seraient dispersés sans incidents.

Environ 40 000 Musulmans de Cisjordanie sont venus dans la ville pour prier aux côtés des habitants de Jérusalem-Est. Environ 8 000 Palestiniens se sont rassemblés pour prier au Tombeau des Patriarches à Hébron.

Le 18 mai marque le premier vendredi du mois sacré du Ramadan pour les Musulmans, quand le respect des règles religieuses s’accroît et que la fermeture de nombreux commerces dans la journée conduit parfois à des tensions plus fortes et à des affrontements avec les troupes.

Pourtant, malgré un dispositif renforcé, avec environ 1 500 officiers de police déployés dans la capitale, l’armée et la police ont déclaré qu’il n’y avait pas eu d’avertissements de sécurité spécifiques, et les officiels n’ont pas mis en place des mesures de sécurités renforcées, comme la limitation du nombre de fidèles musulmans autorisés à aller au lieu saint de Jérusalem dans la journée.

Plusieurs routes dans la Vieille Ville ont été fermées au trafic vendredi pour la durée du mois du Ramadan afin de permettre un accès plus simple au mont du Temple pour les fidèles musulmans.

Le Hamas a signalé jeudi qu’il pourrait recourir à des attaques armées contre les Israéliens en réponse aux violences de cette semaine, mais de nombreux analystes considèrent cette possibilité comme improbable après l’intervention de l’Egypte qui a convaincu les leaders du Hamas de réduire l’ampleur des manifestations. Il n’y a eu que de petites échauffourées au cours des derniers jours.

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi a annoncé que le poste-frontière de Rafah, situé entre l’Egypte et Gaza, restera ouvert pendant toute la durée du mois du Ramadan, faisant une concession rare à l’enclave assiégée.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman et le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), le bureau de liaison israélien avec les Palestiniens, avaient décidé d’assouplir les restrictions de déplacement établies dans le cadre des tensions accrues de ces derniers jours, permettant un passage plus facile vers Israël des habitants de Cisjordanie dotés d’un permis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...