Rechercher

Ramle : Les proches d’un quadragénaire tué par balles placés en détention

Ce meurtre a eu lieu après la mort d'un quinquagénaire qui a été abattu à Lod en plein jour, alors que les crimes violents continuent dans la communauté arabe

Une ambulance du Magen David Adom sur les lieux du meurtre présumé d'un quadragénaire à Ramle, le 27 août 2022. (Crédit  : Magen David Adom)
Une ambulance du Magen David Adom sur les lieux du meurtre présumé d'un quadragénaire à Ramle, le 27 août 2022. (Crédit : Magen David Adom)

Un quadragénaire a été abattu samedi dans la soirée dans la ville de Ramle, située dans le centre du pays, dans le cadre d’une altercation.

Les secours arrivés sur les lieux ont déclaré avoir trouvé l’homme grièvement blessé qu’ils ont évacué vers l’hôpital Yitzhak Shamir (qui est aussi connu sous le nom d’hôpital Assaf Harofeh) en lui donnant les premiers soins. La mort de la victime a été prononcée par les médecins.

Les médias israéliens ont indiqué que cinq proches avaient été arrêtés par la police et qu’ils seront interrogés dans le cadre de cette enquête pour homicide présumé.

Cet incident semble être le dernier meurtre à avoir été enregistré dans la communauté arabe israélienne, qui connaît une recrudescence des violences depuis quelques années.

Vendredi, un homme de 52 ans a été tué par balle en plein jour à Lod, une localité proche de Ramle. La victime qui, selon le site Ynet, s’appelait Marwan Wachwach, habitait la ville et était âgée de 52 ans. L’homme a été découvert inconscient et ne montrant plus aucun signe de vie à l’intérieur d’une voiture, sur le boulevard Ben Gurion.

Il a été évacué vers l’hôpital Shamir dans un état critique. Les premiers secours ont tenté de lui administrer les premiers soins indispensables mais sa mort a été prononcée peu après son arrivée par les médecins.

Le site a ajouté que le frère de la victime avait été tué dans des circonstances similaires il y a deux ans.

De plus, vendredi, un homme d’une trentaine d’années a été grièvement blessé par balle alors qu’il se trouvait dans un champ situé à proximité de la ville arabe de Manda, en Basse-Galilée.

Il a été évacué vers l’hôpital Rambam de Haïfa.

La police a mis en place des barrages routiers pour tenter d’appréhender les coupables.

Ces incidents suivent une série de fusillades criminelles qui ont eu lieu ces dernières semaines dans la communauté arabe.

Le week-end dernier, quatre individus ont été blessés par des coups de feu dans tout le pays, notamment un jeune garçon de dix ans qui a été touché par une balle perdue à proximité de la ville arabe d’Ein Mahil, dans le nord d’Israël.

Les communautés arabes connaissent une recrudescence des violences depuis ces dernières années. Un grand nombre d’Arabes israéliens blâment la police qui, selon eux, ne réprime pas suffisamment les puissantes organisations criminelles et qui détourne largement le regard face aux violences – querelles familiales, guerres entre gangs et violences faites aux femmes.

Selon Abraham Initiatives, un groupe qui consacre ses activités aux violences au sein de la communauté arabe, plus de 70 Arabes israéliens ont été tués dans des incidents criminels depuis le début de l’année. 58 ont été tués par balle et 41 étaient âgés de moins de trente ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...