Rechercher

Reprise des visites au mont du Temple après les violences ; Shabtai sur place

Un homme a été interpellé lors de la visite du chef de la police dans la Vieille Ville, au lendemain d’affrontements entre policiers et Palestiniens

Sur cette photo, on voit le chef de la police israélienne Yaakov "Kobi" Shabtai (à gauche) s’entretenir avec le commandant de la police du district de Jérusalem Doron Turgeman (à droite) sur le Mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 27 septembre 2022. (Crédit : Police israélienne)
Sur cette photo, on voit le chef de la police israélienne Yaakov "Kobi" Shabtai (à gauche) s’entretenir avec le commandant de la police du district de Jérusalem Doron Turgeman (à droite) sur le Mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 27 septembre 2022. (Crédit : Police israélienne)

Le chef de la police israélienne, Yaakov « Kobi » Shabtai, s’est rendu, mardi, sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, dans un contexte de tensions sur le lieu saint à l’occasion des fêtes juives.

Les images donnent à voir Shabtai, accompagné du chef de la police du district de Jérusalem Doron Turgeman et d’autres policiers, sur le mont du Temple, alors que reprennent les visites juives en ce deuxième jour de Rosh HaShana, suite à des échauffourées entre policiers et Palestiniens dans toute la Vieille Ville, la veille.

Selon la police, il n’y aurait pas eu de « perturbations » lors des visites, mardi.

« Toutefois, des jeunes masqués, rassemblés à l’intérieur de la mosquée [Al-Aqsa], ont scandé des incitations à la violence et tenté de provoquer des heurts », indique un communiqué de la police.

La police accuse les suspects masqués d’avoir « profané » Al-Aqsa et d’en avoir donné la preuve en publiant une vidéo montrant l’un d’eux en train de donner des coups sur une porte de la mosquée et une colonne avec un objet en bois, et d’autres jouer au football sur l’esplanade.

Les policiers sont parvenus à interpeller l’un de ces jeunes hommes, un résident de Jérusalem-Est âgé de 18 ans, soupçonné d’incitation à la violence. La police a ajouté qu’un homme âgé de 40 ans, originaire du centre d’Israël, avait été arrêté pour les mêmes motifs, sur la foi d’une vidéo publiée sur TikTok.

« Jusqu’à présent, les incidents à Jérusalem sont contenus », a assuré Shabtai. « Nous sommes prêts à tous les scénarios. »

La police a ajouté que, lors de son déplacement au mont du Temple et dans la Vieille Ville, Shabtai avait reçu confirmation du déploiement des « renforts » de police à Jérusalem et ailleurs, pour toute la durée des fêtes.

La présence de visiteurs juifs sur le mont du Temple est contestée par les Palestiniens, et le Hamas a menacé de violentes « représailles » pendant la période des fêtes – qui a commencé dimanche soir et se termine a la mi-octobre. En cette période, les Juifs se rendent généralement en nombre dans la Vieille Ville et sur le mont du Temple.

Le Hamas, groupe terroriste au pouvoir à Gaza, se présente comme le principal défenseur du mont du Temple, qui abrite la mosquée Al-Aqsa.

L’enceinte située au sommet d’une colline est depuis longtemps un foyer de graves tensions, mais les Palestiniens expriment aujourd’hui leur colère face au regain du nombre de visites de Juifs. Selon les données d’une organisation d’activistes, le nombre de visites aurait presque doublé pour atteindre un niveau record de plus de 50 000 au cours de l’année écoulée.

Des Juifs visitent le mont du Temple à l’occasion d’Erev Rosh HaShana, le 25 septembre 2022. (Crédit : AP Photo / Maya Alleruzzo)

Le mont du Temple est le site le plus saint du judaïsme, considéré comme l’emplacement des deux premiers temples juifs. Il est également le troisième lieu le plus saint de l’islam, géré par la Jordanie – à laquelle Israël a pris la Vieille Ville et le reste de Jérusalem-Est lors de la guerre des Six Jours, en 1967 – dans le cadre d’un arrangement subtil avec l’État juif.

Le déplacement de Shabtai, mardi, fait suite à une deuxième nuit consécutive d’affrontements entre policiers et Palestiniens, à Jérusalem-Est, tandis que les forces de l’ordre israéliennes sont en état d’alerte en Cisjordanie, dans le cadre d’une campagne antiterroriste commencée il y a de cela plusieurs mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...