Réunion de 26 pays engagés contre l’EI le 11 février à Bruxelles
Rechercher

Réunion de 26 pays engagés contre l’EI le 11 février à Bruxelles

Ashton Carter a insisté sur le fait que la coalition a particulièrement besoin d'un renforcement de l'engagement des pays du Golfe

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter (à gauche) avec le roi saoudien Salman (à droite) au palais Al-Salam à Djeddah le 22 juillet 2015 (Crédit photo: Carolyn Kaster / Pool/ AFP)
Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter (à gauche) avec le roi saoudien Salman (à droite) au palais Al-Salam à Djeddah le 22 juillet 2015 (Crédit photo: Carolyn Kaster / Pool/ AFP)

Les Etats-Unis ont invité à Bruxelles en février les ministres de la Défense de 26 pays de la coalition luttant contre le groupe Etat islamique, pour renforcer leur action, a annoncé mercredi le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.

L’Irak est également invité à cette réunion qui aura lieu le 11, dans la foulée d’une réunion ministérielle de l’Otan, a précisé un haut responsable américain.

« Tous les pays doivent venir en étant prêts à discuter de nouvelles contributions », a déclaré M. Carter à Paris, à l’issue d’une session regroupant sept ministres de la coalition.

Son homologue français, Jean-Yves Le Drian, a ajouté qu’une nouvelle réunion des sept ministres réunis à Paris pourrait suivre ensuite à Londres.

La coalition a particulièrement besoin d’un renforcement de l’engagement des pays du Golfe, a souligné M. Carter.

« Les pays de la région peuvent et doivent faire une contribution critique pour le succès de la campagne » contre le groupe Etat islamique, « c’est pour cela que nous nous sommes mis d’accord pour organiser cette réunion plus large dans quelques semaines », a expliqué M. Carter.

« Nous recherchons vraiment une volonté des pays du Golfe d’en faire plus, (…) sur le plan militaire ou non militaire », a indiqué le secrétaire américain à la Défense.

« Il y a beaucoup de choses qu’ils peuvent faire, pas seulement pour vaincre le groupe Etat islamique mais aussi pour consolider la sécurité dans la région », a-t-il dit.

Selon un haut responsable américain de la Défense, aucun pays arabe ne participe plus « régulièrement » à la campagne aérienne contre les djihadistes, à l’exception de la Jordanie.

Les 26 pays invités à Bruxelles – ce nombre ne comprend pas l’Irak – sont ceux qui participent à la campagne aérienne contre les djihadistes ou bien qui ont envoyé des militaires sur place pour former et soutenir les forces locales, selon le responsable américain de la Défense.

Un certain nombre de pays supplémentaires ayant fourni des équipements militaires seront invités en tant qu’observateurs, selon la même source.

L’Albanie participera ainsi à la réunion avec ce statut, pour avoir fourni une quantité « très significative » de munitions au début de la campagne, selon le responsable.

La France et les Etats-Unis ont réuni mercredi à Paris un conseil de guerre de sept ministres de la Défense de la coalition contre le groupe Etat islamique, avec pour objectif d’intensifier l’effort militaire contre les djihadistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...