Russie : les soldats iraniens en Syrie doivent se tenir à 85 km d’Israël
Rechercher

Russie : les soldats iraniens en Syrie doivent se tenir à 85 km d’Israël

Le négociateur en chef russe affirme qu’Israël n’est plus autant inquiet, et ce, malgré les promesses répétées de Jérusalem qu’il ne tolérera aucune présence iranienne en Syrie

Cette photo publiée par les médias iraniens montre la base aérienne T-4 dans le centre de la Syrie après une attaque de missiles lundi 9 avril 2018 (Médias iraniens)
Cette photo publiée par les médias iraniens montre la base aérienne T-4 dans le centre de la Syrie après une attaque de missiles lundi 9 avril 2018 (Médias iraniens)

Mercredi, le négociateur en chef russe sur le dossier syrien a déclaré dans un entretien que son pays a convaincu les forces iraniennes en Syrie de se retirer à 85 km de la frontière israélienne, malgré l’insistance d’Israël à ce qu’aucune troupe iranienne ne puisse rester dans le pays déchiré par la guerre.

Alexander Lavrentiev a déclaré au site d’information Sputnik : « Nous avons pris en compte les préoccupations israéliennes, nous avons réussi à obtenir un retrait des unités iraniennes à 85 kilomètres de la frontière israélienne ».

Interrogé pour savoir si Israël était moins préoccupé par la présence d’unités iraniennes à sa frontière, Lavrentiev a répondu : « Oui, bien sûr, nous en sommes certains ».

On ne sait pas précisément ce qui l’a conduit à dire cela dans la mesure où Israël a fermement expliqué à maintes reprises qu’il n’acceptera aucune présence iranienne dans toute la Syrie.

La semaine dernière, Israël a refusé une proposition russe consistant à tenir les forces iraniennes en Syrie à 100 km de sa frontière nord, a déclaré un officiel israélien, quelques instants après la fin d’une rencontre entre le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem.

Israël reste sur sa position que l’Iran ne doit pas être autorisé à s’établir militairement en Syrie, a souligné l’officiel.

En outre, Israël demande le retrait du pays de tous les missiles à longue portée et que toutes les usines de production de missiles à guidage laser soient fermées, a rappelé l’officiel.

« L’aspiration » russe à créer une zone de 100 km dans laquelle ni les forces iraniennes ni les milices alliées de Téhéran sont présentes n’est pas suffisante pour Israël, a poursuivi l’officiel.

« L’Iran veut transformer la Syrie en deuxième Liban. Et nous sommes déterminer à empêcher cela ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...