Israël en guerre - Jour 194

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sgt. Maj. Yaron Dayan, 52 ans : Ce policier s’est battu jusqu’à son dernier souffle

Tué en combattant des terroristes du Hamas, au commissariat de Sderot, le 7 octobre 2023

Le sergent-chef Yaron Morris Dayan, tué en combattant des terroristes du Hamas au commissariat de Sderot le 7 octobre 2023. (Crédit : Police israélienne)
Le sergent-chef Yaron Morris Dayan, tué en combattant des terroristes du Hamas au commissariat de Sderot le 7 octobre 2023. (Crédit : Police israélienne)

Le sergent-major Yaron Morris Dayan, 52 ans, originaire de Kiryat Gat, officier de patrouille de la police israélienne à Lachish, a été tué le 7 octobre alors qu’il combattait des terroristes palestiniens du Hamas à Sderot.

Sa famille a déclaré qu’il était de service au commissariat de Sderot ce matin-là, et que lorsqu’ils l’ont appelé pour prendre de ses nouvelles, il leur a dit que tout allait bien, mais a raccroché précipitamment. À peu près au même moment, il a laissé un message vocal à un autre membre de la famille, lui disant que tout allait bien, tandis qu’en arrière-plan, on entendait des cris en arabe. C’est la dernière fois qu’ils ont de ses nouvelles.

Plus tard dans la nuit, sa famille a été informée qu’il avait été tué lors d’une fusillade contre des terroristes qui tentaient de s’emparer du poste de police.

Le sergent Ram Raybi, qui a combattu aux côtés de Yaron jusqu’à ses derniers instants, a déclaré à la Quatorzième chaîne que « dès que nous sommes arrivés sur le toit, il a combattu, tiré, tiré sur les terroristes jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de munitions ».

« Je lui ai lancé mon arme pour qu’il puisse continuer à se battre et j’ai couru chercher l’arme d’un autre officier », a ajouté Raybi, précisant qu’il était à côté de Yaron lorsqu’il a été mortellement blessé.

« Nous avons fait ce que nous pouvions. »

Yaron laisse dans le deuil son épouse et leurs enfants, Gil et Shirel. Il a été enterré à Kiryat Gat le 9 octobre.

Sa famille a déclaré qu’il avait servi dans les forces de police pendant 30 ans et qu’il était sur le point de prendre sa retraite lorsqu’il a été tué.

S’adressant à la Quatorzième chaîne, son fils Gil a déclaré que le moment le plus difficile, maintenant qu’il n’est plus là, est celui du Shabbat.

« Chaque vendredi, il nous bénissait, il revenait de la synagogue et nous souhaitait Shabbat shalom – et cela nous manque vraiment », a raconté Gil, notant que son père ne le verra pas se marier et ne rencontrera jamais aucun de ses petits-enfants.

« Mon père était un incroyable père de famille », a déclaré Gil à la chaîne publique Kan. « Il pensait toujours aux autres (…) il s’est battu jusqu’à son dernier instant. C’était mon père. »

Dans une vidéo réalisée à sa mémoire diffusée par la Treizième chaîne, Gil a déclaré : « Je suis désolé, je suis désolé de ne pas t’avoir parlé autant ou aussi profondément que tu l’aurais voulu. Je suis désolé de ne pas avoir apprécié suffisamment chaque seconde où tu t’es assis à côté de moi sur le canapé. »

« Merci pour ce que tu as été pour moi, Shirel et maman. Merci pour l’éducation, pour les rires et ce qu’il y a de bon en toi, merci pour ton aide – tu as toujours été là pour nous, et nous savions qu’avec un père comme toi, rien au monde n’était effrayant. »

« Je promets que mes arrière-arrière-petits-enfants sauront qui était Yaron Dayan. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.