Shaked et Bennett chantent « l’histoire d’amour ratée » de Tsahal et la Haute Cour
Rechercher

Shaked et Bennett chantent « l’histoire d’amour ratée » de Tsahal et la Haute Cour

La dernière vidéo de campagne du parti HaYamin HaHadash affirme que l'armée doit être libérée des entraves du contrôle du système judiciaire "pour vaincre"

Scène d'un vidéoclip de campagne du 6 avril 2019, réalisé par le parti HaYamin HaHadash, montrant un soldat (à droite) et une avocate (à gauche) en train de vivre une séparation amoureuse métaphorique, dans une vidéo appelant à une "séparation" entre Tsahal et la Haute Cour de Justice. (Capture d'écran YouTube)
Scène d'un vidéoclip de campagne du 6 avril 2019, réalisé par le parti HaYamin HaHadash, montrant un soldat (à droite) et une avocate (à gauche) en train de vivre une séparation amoureuse métaphorique, dans une vidéo appelant à une "séparation" entre Tsahal et la Haute Cour de Justice. (Capture d'écran YouTube)

Le parti HaYamin HaHadash s’est forgé une réputation de producteur de vidéos de campagne percutantes et parfois controversées, comme celle où la ministre de la Justice Ayelet Shaked taquine ceux qui l’appellent fasciste dans une fausse publicité pour le parfum « fasciste », et une autre où le ministre de l’Éducation Naftali Bennett explique à une colombe que la paix basée sur une « naïveté conciliante » ne fonctionne pas.

Samedi soir, le parti a diffusé son premier vidéoclip, un duo des deux coprésidents du parti qui dépeint la rupture d’une relation amoureuse entre un soldat et une avocate, représentant respectivement l’armée israélienne et la Haute Cour de justice.

Bennett et Shaked ont fait de la réduction du contrôle juridique et judiciaire en général, et sur les actions de Tsahal en particulier, un pilier de leur campagne, arguant que l’armée est limitée dans sa capacité à vaincre ses adversaires par une culture de supervision constante et intrusive.

Cela s’inscrit dans le cadre de la campagne plus large du parti pour garder Shaked au sein du ministère de la Justice, où elle poursuivra ses efforts pour faire passer la réforme judiciaire affaiblissant les pouvoirs de la Haute Cour, et pour nommer Bennett au ministère de la Défense, où il dit qu’il adoptera une ligne de défense plus agressive aux frontières d’Israël avec Gaza dirigée par le Hamas, ainsi qu’au Liban et en Syrie.

Scène d’un vidéoclip de la campagne du 6 avril 2019 du parti HaYamin HaHadash montrant un soldat (à gauche) et une avocate (à droite) qui vivent une séparation amoureuse métaphorique dans une vidéo demandant la « séparation » entre Tsahal et la Cour suprême de Justice. (Capture d’écran YouTube)

Shaked ouvre la vidéo en chantant les premières strophes et le refrain :

Aujourd’hui, nous nous séparons, et pour une bonne raison,
Trop d’années que je t’ai fait du mal.
On a essayé ensemble jusqu’à ce qu’on ne puisse plus le supporter,
Nous avons été faibles face au Hamas.

Je sais que tu as demandé : « Jusqu’à quand ? »
Une armée intelligente comme la tienne sera mieux sans moi.
Souviens-toi toujours de notre vœu mutuel.
Le plus important, c’est de protéger nos soldats.

Adieu Haute Cour, adieu Tsahal,
Il vaut mieux garder nos distances.
Nous ne sommes pas mari et femme,
Tu dois être fort.

Ayelet Shaked dans le vidéoclip du parti HaYamin HaHadash, mis en ligne le 6 avril 2019, appelant à une « séparation » entre Tsahal et la Haute Cour de Justice. (Capture d’écran YouTube)

Bennett arrive ensuite avec une voix off pour le soldat :

Mon commandant dit : « Vous devez attaquer ».
Mon avocat dit : « Vous devriez être désolé ».
C’est déroutant, c’est troublant,
Quand je suis en face d’un terroriste.
Je suis armé, je suis déterminé,
Mais tu ne me laisses pas.
Je te quitte pour être en mesure de gagner,
Je n’ai pas le choix.
C’est bien de me donner des conseils de loin.
Au final, lors de la guerre, tu me laisses tout seul.

Naftali Bennett dans le vidéoclip du parti HaYamin HaHadash, mis en ligne le 6 avril 2019, appelant à une « séparation » entre l’armée israélienne et la Haute Cour de justice. (Capture d’écran YouTube)

Shaked, la voix de l’avocate, revient avec le refrain :

Adieu Haute Cour, adieu Tsahal,
Il vaut mieux garder nos distances.
Nous ne sommes pas mari et femme,
Tu dois être fort.

Adieu Haute Cour, adieu Tsahal,
La séparation ne fait pas toujours mal.
C’est comme un caillou dans une chaussure,
Pas une flèche en plein cœur.

Aujourd’hui, nous nous séparons, et pour une bonne raison.

La vidéo se termine avec la silhouette de l’avocate qui s’éloigne alors que le soldat se tient seul devant un drapeau israélien qui flotte au vent. Le slogan du parti – « Shaked à la justice, Bennett à la défense » – s’estompe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...