Sheryl Sandberg promet 2,5 millions de dollars à l’ADL
Rechercher

Sheryl Sandberg promet 2,5 millions de dollars à l’ADL

La haute-responsable de Facebook a dit que la fusillade dans une synagogue allemande, à Yom Kippour, lui avait donné l'envie de soutenir la lutte contre la haine

Sheryl Sandberg, cheffe des opérations de Facebook, lors de la conférence DLD de Munich en 2019, le 20 janvier 2019 (Crédit :  Alliance for DLD | Verwendung weltweit)
Sheryl Sandberg, cheffe des opérations de Facebook, lors de la conférence DLD de Munich en 2019, le 20 janvier 2019 (Crédit : Alliance for DLD | Verwendung weltweit)

Sheryl Sandberg, cheffe des opérations à Facebook, a promis de faire un don de 2,5 millions de dollars à l’ADL (Anti-Defamation League) pour soutenir les programmes de lutte contre la haine en Europe et aux Etats-Unis.

Sandberg a annoncé ce don mercredi dans un post publié sur Facebook – où ailleurs ? – même si elle n’avait pas précisé le montant. Un communiqué de l’ADL a fait savoir, quelques minutes plus tard, que l’organisation recevrait 2,5 millions d’euros de la part de la responsable.

Dans sa publication, Sandberg a noté qu’elle faisait cette contribution en l’honneur du 75e anniversaire de ses parents et qu’elle avait eu l’idée de soutenir l’ADL plus spécifiquement suite à la fusillade survenue aux abords d’une synagogue, la semaine dernière.

« Il y a une semaine, à Yom Kippour – la journée la plus sainte de l’année juive – j’étais assise dans une synagogue en train de réfléchir à comment, dans la même matinée, un homme armé s’était montré dans une synagogue allemande, espérant tuer autant de Juifs qu’il le pouvait », a écrit Sandberg.

« Il savait que le lieu de culte serait rempli à cause de la fête. Finalement, c’est une porte fermée qui a permis de le maintenir dehors mais il est encore parvenu à tuer deux personnes qui se trouvaient à l’extérieur. En me tenant dans ce temple, ce jour-là, j’ai su ce que devrait être le cadeau d’anniversaire de mes parents », a-t-elle ajouté.

Des impacts de balles sur la synagogue de Halle, le 10 octobre 2019. (Crédit : Axel Schmidt/AFP)

Le directeur national de l’ADL, Jonathan Greenblatt, a indiqué que ce don survenait à un « carrefour critique dans le combat contre le fanatisme ».

Le post de Sandberg mentionnait également « l’horreur » de ses parents face à l’antisémitisme croissant aux Etats-Unis et ailleurs, notamment à la synagogue Tree of Life de Pittsburgh. Elle a également noté un voyage familial récent à Yad Vashem, le centre de commémoration de la Shoah à Jérusalem, disant que c’était « un rappel puissant de là où cette haine peut emmener ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...