Sinwar promet de « faire pleuvoir des missiles » en cas d’incursion de Tsahal
Rechercher

Sinwar promet de « faire pleuvoir des missiles » en cas d’incursion de Tsahal

Le chef du Hamas, qui a salué le Palestinien qui a ouvert le feu sur des soldats israéliens au début du mois, a déclaré que le groupe terroriste vaincra l'armée israélienne

Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire de l'organisation terroriste islamiste Hamas, participent à un défilé dans la ville de Gaza, le 25 juillet 2019. (Hassan Jedi/Flash90)
Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire de l'organisation terroriste islamiste Hamas, participent à un défilé dans la ville de Gaza, le 25 juillet 2019. (Hassan Jedi/Flash90)

Le chef du Hamas Yahya Sinwar a promis mardi que le groupe terroriste l’emportera sur l’armée israélienne en cas d’incursion des troupes de l’armée israélienne dans un prochain conflit.

« Nous vaincrons l’armée de l’occupation, si elle entre dans Gaza, si Dieu, le maître de l’Univers, le veut », a déclaré Sinwar dans un cours discours prononcé devant des familles palestiniennes de sa ville natale de Khan Younès, au sud de Gaza.

« Nous vaincrons cette armée déchue », a-t-il promis, ajoutant qu’en cas de nouveau conflit avec Israël, « nous ferons pleuvoir sur leurs villes des centaines de missiles en un seul tir de barrage ».

Sinwar, numéro deux du bureau politique du Hamas après Ismail Haniyeh, dans la hiérarchie du groupe terroriste, est connu pour son discours belliqueux quand il parle d’un possible conflit avec Israël.

Le chef du Hamas à Gaza Yahya Sinwar s’adresse aux Palestiniens de Khan Younis, le 13 août 2019. (Crédit : capture d’écran Shehab News Agency)

Au cours des douze dernières années, le Hamas et les autres groupes terroristes à Gaza ont mené trois conflits majeurs avec Israël.

Mais après les récents épisodes de tensions avec Israël, le Hamas a accepté un accord de cessez-le-feu informel avec Israël, et ses responsables ont établi qu’ils préféraient éviter une guerre ouverte.

Il a également salué Hani Abu Salah, un Palestinien qui aurait traversé la clôture entre Gaza et Israël au début du mois d’août et ouvert le feu sur les soldats, faisant trois blessés. Il a décrit cette attaque comme « une opération sacrificielle et héroïque ».

Les soldats ont abattu Abu Salah.

Le jour de l’attaque, le 1er août, les Palestiniens ont fait savoir qu’Abu Salah était membre de la Brigade Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas.

Ujn enfant palestinien transporte des obus lancés par Israël près d’un poste militaire du Hamas, à Gaza, le 1er août 2019. (Crédit : Said Khatib/AFP)

Après l’attaque, le Hamas n’a pas publié de communiqué officiel sur Abu Salah, ce qu’ils font habituellement dans de tels cas, et les groupes ont semblé se distancier de l’attaque.

Samedi, un ministre israélien a déclaré qu’Israël n’avait pas l’intention de lancer une opération militaire d’envergure contre Gaza en représailles à un attentat terroriste déjoué depuis la bande de Gaza, mais qu’il portera un coup fort à l’enclave à un moment donné.

Yoav Gallant, ancien général et membre du cabinet de sécurité, a prédit que l’armée finira par lancer une offensive majeure contre le Hamas et les autres groupes terroristes de la bande de Gaza, mais que le calendrier de cette offensive serait déterminé par Israël et non par des représailles à une attaque.

« Le Hamas ne déterminera pas le programme. Nous nous défendrons », a déclaré Gallant à la Douzième chaîne. « Il y aura une autre opération d’envergue à Gaza, mais nous en déterminerons le calendrier et les conditions. »

L’armée israélienne a déclaré samedi matin avoir déjoué « un attentat terroriste d’envergure » après que les troupes ont tué quatre Palestiniens qui tentent d’entrer illégalement en Israël munis de fusils AK-47, de lance-grenades, de grenades, de couteau de chasse et de cutters.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...