Suppression des restrictions contre les hommes homosexuels pour le don de sang
Rechercher

Suppression des restrictions contre les hommes homosexuels pour le don de sang

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz a salué "une avancée historique pour l'égalité des droits de la communauté LGBT en Israël"

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz s'est exprimé lors d'une visite au centre médical Sheba à Tel HaShomer à Ramat Gan le 3 août 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz s'est exprimé lors d'une visite au centre médical Sheba à Tel HaShomer à Ramat Gan le 3 août 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz a annoncé jeudi matin que toutes les restrictions sur les dons de sang des hommes homosexuels seront levées.

« La discrimination à l’encontre des hommes homosexuels qui donnent leur sang est terminée », a tweeté Horowitz. « Lorsque je suis devenu ministre, j’ai ordonné la suppression des questions dégradantes et non pertinentes du questionnaire sur le don de sang – vestiges d’un stéréotype qui appartient à l’histoire. »

Horowitz, qui est le deuxième membre de la Knesset ouvertement gay de l’histoire, a ajouté que la route vers cette décision de jeudi avait été longue.

« Pendant des années, nous avons essayé de nous débarrasser [des restrictions] et maintenant nous avons enfin réussi », a-t-il écrit. « Il n’y a pas de différence entre du sang et du sang. C’est un pas en avant historique pour l’égalité des droits de la communauté LGBT en Israël. »

Horowitz a déclaré que toutes les restrictions seront levées à partir du 1er octobre. Au lieu d’une question sur les relations physiques entre personnes de même sexe, le questionnaire demandera simplement tous les donneurs de sang d’attendre trois mois « après des rapports sexuels à haut risque avec un nouveau partenaire ou des partenaires multiples ».

L’Association pour l’égalité LGBTQ en Israël a salué cette annonce.

« Mettre fin à la discrimination dans les dons de sang est une étape historique pour la communauté gay et pour la société israélienne sur la voie de l’égalité », a déclaré l’organisation dans un communiqué. « Le sang de centaines de milliers de citoyens n’est pas de seconde zone. »

L’organisation a remercié Horowitz « pour cette décision importante, qui élimine les stéréotypes dépassés envers la communauté gay ».

Des centaines d’Israéliens font la queue pour donner du sang à la suite de l’écrasement mortel du Mont Meron, le 30 avril 2021. (Crédit : capture d’écran Douzième chaîne)

Il était interdit, initialement, aux hommes gays et bisexuels de donner du sang par crainte du sida, bien que ces dernières années, les pays du monde entier aient commencé à changer leurs procédures envers les donneurs de sang gays.

En 2018, le ministère de la Santé a lancé un programme pilote de deux ans pour filtrer les dons de sang des hommes homosexuels par une « procédure de double test », mais les questions sur les rencontres sexuelles entre personnes de même sexe sont restées dans le questionnaire de don.

En 2017, le ministère de la Santé a levé les restrictions sur les dons de sang des Israéliens éthiopiens, qui étaient en vigueur depuis 1977.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...