Syrie : 5 combattants pro-Iran tués dans une frappe attribuée à Israël
Rechercher

Syrie : 5 combattants pro-Iran tués dans une frappe attribuée à Israël

La frappe a visé trois véhicules militaires appartenant à des paramilitaires pro-Iran dans les environs de la ville de Boukamal, près de la frontière avec l'Irak

Illustration : une explosion sur une réserve d’armes près de la ville de Homs en Syrie attribuée aux frappes aériennes israéliennes, le 1er mai 2020, a causé des dégâts sur une voiture à proximité. (Agence officielle syrienne SANA via AP)
Illustration : une explosion sur une réserve d’armes près de la ville de Homs en Syrie attribuée aux frappes aériennes israéliennes, le 1er mai 2020, a causé des dégâts sur une voiture à proximité. (Agence officielle syrienne SANA via AP)

Au moins cinq combattants non-Syriens et soutenus par l’Iran ont été tués dimanche dans une frappe aérienne dans l’est de la Syrie, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Selon le directeur de cette ONG Rami Abdel Rahmane, « Israël est probablement responsable » de l’attaque.

La frappe a visé trois véhicules militaires appartenant à des paramilitaires pro-Iran dans les environs de la ville de Boukamal, près de la frontière avec l’Irak, a précisé l’OSDH.

Depuis le début en 2011 du conflit en Syrie, Israël a mené des centaines de frappes dans ce pays voisin contre les forces de Damas mais aussi contre celles de l’Iran, du mouvement terroriste chiite libanais du Hezbollah et autres groupes pro-Téhéran, qui participent à la guerre aux côtés du régime.

Israël confirme rarement ses attaques en Syrie mais martèle régulièrement qu’il ne laissera pas ce pays devenir la tête de pont de l’Iran qu’il accuse de chercher à accroitre sa présence militaire et son influence à sa frontière, en s’enracinant en Syrie.

Le 5 mai, 14 combattants iraniens et irakiens avaient été tués dans des raids dans le nord-est syrien, avait indiqué l’OSDH, en disant que « les frappes avaient été menées probablement » par Israël.

Déclenché par la répression de manifestations pro-démocratie, le conflit en Syrie s’est complexifié avec l’intervention de plusieurs acteurs étrangers. Il a fait plus de 380 000 morts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...