Tal Brosh : La plupart des gens finiront par être infectés par le COVID
Rechercher

Tal Brosh : La plupart des gens finiront par être infectés par le COVID

Il faut savoir si les personnes qui contractent le virus sont vaccinées ; il affirme que la fermeture de l'aéroport Ben Gurion n'est pas nécessaire

Des Israéliens masqués marchent dans le centre Dizengoff à Tel Aviv le 9 août 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des Israéliens masqués marchent dans le centre Dizengoff à Tel Aviv le 9 août 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La plupart des gens finiront par contracter le coronavirus, a prédit lundi le chef du comité consultatif des maladies infectieuses du ministère de la Santé.

« La [vraie] question est de savoir si la personne infectée est vaccinée ou non. Il est inévitable que la pandémie infecte la majorité de la population. Elle ne disparaîtra pas d’ici six mois », a déclaré le Dr Tal Brosh au radiodiffuseur public Kan. 

Le Dr Brosh, qui dirige également le département des maladies infectieuses de l’hôpital Assuta à Ashdod, a déclaré qu’il ne voyait aucune raison de fermer l’aéroport Ben Gurion, arguant que cela détournerait l’attention « du problème principal – la morbidité à l’intérieur du pays ». 

« Il peut être tout aussi dangereux d’entrer dans certaines villes d’Israël », a-t-il fait valoir, tout en reconnaissant qu’il y avait un certain risque à maintenir l’aéroport Ben Gurion ouvert. 

Lundi également, le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, a déclaré que son bureau était préoccupé par l’augmentation du taux d’infections et qu’il envisagerait d’étendre les restrictions, y compris les limites imposées aux entreprises, dans les jours à venir. 

M. Ash a réitéré son appel lancé aux Israéliens pour qu’ils se fassent vacciner, affirmant qu’un taux d’inoculation plus élevé permettrait au gouvernement d’éviter d’imposer un confinement.

Dr Tal Brosh, chef du département des maladies infectieuses de l’hôpital Assuta
à Ashdod (Crédit : capture d’écran : Treizième Chaîne)

« Nous faisons tout notre possible pour éviter le confinement », a-t-il assuré aux journalistes lors d’une conférence de presse. 

M. Ash a déclaré que son service cherchait à déterminer le moment où un confinement sera nécessaire. La Douzième Chaîne a rapporté vendredi que les responsables de la santé pensent que ce sera lorsqu’Israël atteindra 600 à 700 cas graves [le 10 août, ils étaient à 400]. Le directeur du ministère de la Santé a toutefois déclaré lundi que d’autres facteurs entraient en jeu dans la décision.

Selon un rapport de la Douzième Chaîne publié dimanche, les principaux ministres envisagent de mettre en œuvre un plan d’urgence pour soulager le système de santé et éviter un quatrième confinement national. 

Ce plan en trois volets prévoit d’augmenter le nombre de lits d’hôpitaux et d’infirmières dans tout le pays, de transférer une partie de la responsabilité du traitement du coronavirus des hôpitaux vers les organismes de gestion de la santé et de libérer une partie des patients gravement atteints par le COVID-19, comme ceux qui ne sont pas branchés à un ventilateur, pour qu’ils puissent être soignés à domicile. 

Ce faisant, les responsables de la santé espèrent pouvoir empêcher la saturation des hôpitaux, même si les cas continuent d’augmenter. Étant donné que la décision de mettre en œuvre un confinement dépendrait en grande partie de la capacité du système hospitalier à résister à l’augmentation du nombre de cas, le gouvernement espère que la proposition d’urgence permettra, au minimum, de gagner du temps avant qu’un confinement ne soit nécessaire ou, dans le meilleur des cas, de permettre aux ministres d’abandonner complètement ces plans, selon la Douzième Chaîne.

Il est particulièrement important pour le gouvernement de gagner du temps, car Israël n’en est qu’aux premiers stades de la distribution de la troisième dose du vaccin contre le coronavirus, dont les responsables de la santé espèrent qu’elle entraînera un ralentissement des cas, en particulier des cas graves.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...