Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Tsahal : 12 000 terroristes tués à Gaza, le double de ce qu’affirme le Hamas

L'armée affirme que les forces aériennes ont effectué plus de 31 000 frappes depuis le 7 octobre, dont plus de 1 000 au Liban et des dizaines en Cisjordanie

Les troupes de l’armée israélienne, dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 16 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de l’armée israélienne, dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 16 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a déclaré lundi qu’elle estime avoir tué quelque 12 000 des 30 000 membres du Hamas dans la bande de Gaza depuis que la guerre a éclaté le 7 octobre, en réponse aux propos d’un responsable du groupe terroriste basé au Qatar, selon lesquels le groupe aurait perdu la moitié de ce nombre, soit quelque 6 000 combattants, depuis le début du conflit, il y a quatre mois.

Le Hamas aurait également des milliers de ses hommes gravement blessés et incapables de combattre.

Les chiffres publiés lundi par l’armée israélienne révèlent également que les avions israéliens ont effectué plus de 31 000 frappes depuis le 7 octobre, dont plus de 1 000 au Liban et des dizaines en Cisjordanie.

Les remarques faites dimanche par le responsable anonyme du Hamas sont une rare reconnaissance par le groupe terroriste des lourdes pertes qu’il a subies au cours des combats à Gaza et marquent la première fois où il distingue les combattants des civils dans son bilan des victimes de la guerre.

Le responsable a également averti que le groupe terroriste disposait des ressources nécessaires pour continuer à combattre Israël et qu’il était prêt à mener une longue guerre à Rafah et à Gaza.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza.

Un terroriste armé du Hamas poussant un homme, sur les lieux du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm dans le désert du Néguev, dans le sud d’Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : SOUTH FIRST RESPONDERS/AFP)

Promettant de détruire le Hamas et de rapatrier les otages, Israël a lancé une offensive aérienne et terrestre qui vise toutes les zones de Gaza où opère le Hamas, tout en s’efforçant de réduire au minimum les pertes civiles.

Plus de 29 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par les terroristes du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 12 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

En décembre, les responsables de Tsahal avaient estimé à deux le nombre de civils tués par terroriste à Gaza.

« Je ne dis pas que c’est bien que nous ayons un rapport de deux à un », a précisé un responsable lors d’une rencontre avec la presse, ajoutant que l’utilisation de boucliers humains faisait partie de la « stratégie de base » du Hamas.

Israël a accusé à maintes reprises le Hamas d’utiliser des civils comme boucliers humains, et a fourni des preuves que le groupe terroriste avait installé ses centres opérationnels sous des hôpitaux, qu’il lançait des roquettes depuis des écoles et des abris, qu’il avait construit des tunnels sous les chambres d’enfants, entreposé des armes dans et autour des écoles et des mosquées, et qu’il s’était implanté au sein de la population civile pendant la durée de la guerre.

Des armes du Hamas découvertes par les troupes de l’armée israélienne dans une école du quartier Sheikh Radwan de Gaza City, le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a indiqué que depuis le 7 octobre, 574 soldats avaient été tués, dont plus de la moitié lors de l’assaut du 7 octobre, et que 2 930 autres avaient été blessés.

Plus de 31 000 frappes aériennes à Gaza, au Liban et sur d’autres fronts

L’armée de l’air israélienne affirme avoir mené des frappes contre plus de 31 000 cibles dans le cadre de la guerre en cours, principalement dans la bande de Gaza (29 000), mais aussi au Liban et sur d’autres fronts, totalisant plus de 186 000 heures de vol.

Parmi ces frappes, 26 000 ont été effectuées par des avions de chasse, 3 800 par des hélicoptères d’attaque et 3 800 par des drones.

Quelque 7 000 de ces frappes correspondaient à des demandes immédiates des forces terrestres dans le cadre de l’offensive contre le Hamas. La frappe la plus proche des troupes a eu lieu à environ 80 mètres lors d’un affrontement entre la 401e brigade blindée et des membres du Hamas le 18 novembre.

Une photo prise depuis Rafah montre de la fumée s’élevant au-dessus de Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza lors d’un bombardement israélien le 18 février 2024. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

L’armée de l’air a indiqué lundi qu’elle avait frappé plus de 1 000 sites et positions du Hezbollah au Liban depuis la première attaque du groupe terroriste chiite libanais contre des communautés et des installations militaires israéliennes le long de la frontière, le 8 octobre. Ces attaques sont, depuis, devenues quasi quotidiennes et ont pour but de montrer le soutien du groupe aux Palestiniens de Gaza.

Israël a riposté en avertissant qu’il ne tolérerait plus la présence du Hezbollah le long de la frontière libanaise, où il pourrait tenter de perpétrer une attaque similaire au massacre commis par le Hamas le 7 octobre.

En Cisjordanie, une trentaine de frappes aériennes ont été menées contre des terroristes, la plupart dans le cadre de raids antiterroristes.

Photo d’illustration : les forces de sécurité israéliennes en opération dans le camp de réfugiés de Nur Shams, près de Tulkarem, en Cisjordanie, le 3 janvier 2024. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)

Depuis le 7 octobre, les troupes ont arrêté plus de 3 150 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 350 sont affiliés au Hamas. Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP), plus de 300 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués pendant cette période.

L’armée de l’air a également effectué un nombre non précisé de frappes en Syrie dirigées contre diverses structures iraniennes et leurs supplétifs, mais aussi contre l’armée syrienne. Bien que l’armée israélienne ne communique généralement pas sur les frappes spécifiques en Syrie, elle a admis avoir effectué des centaines de sorties contre des groupes terroristes soutenus par l’Iran qui tentaient de s’implanter dans le pays ces dix dernières années.

Le réseau d’hélicoptères de l’armée de l’air israélienne a également effectué quelque 500 évacuations médicales depuis la bande de Gaza, transportant plus de 1 000 soldats blessés vers les hôpitaux.

Toujours dans le cadre de la guerre, le système de défense aérienne à courte portée Dôme de fer a abattu des milliers de roquettes, le système à moyenne portée Fronde de David en a abattu des dizaines et le système à longue portée Arrow a intercepté six projectiles.

L’armée de l’air israélienne ferme également plusieurs de ses batteries Patriot vieillissantes, et le personnel sera formé pour opérer sur le Dôme de fer à la place. Israël prévoit d’ouvrir de nouvelles batteries Dôme de fer, la première dans quelques semaines.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.