Tsahal: 2 Libanais du Hezbollah formés par l’Iran tués dans la frappe en Syrie
Rechercher

Tsahal: 2 Libanais du Hezbollah formés par l’Iran tués dans la frappe en Syrie

Hassan Yousef Zabeeb et Yasser Ahmad Daher s'étaient rendus plusieurs fois en République islamique et travaillaient pour le Corps des Gardiens de la Révolution islamique

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Hassan Yousef Zabeeb, à gauche, et Yasser Ahmad Daher, deux Libanais membres du Hezbollah tués dans une frappe aérienne isralienne destinée à déjouer une attaque de drone. Photo non datée. (Crédit : armée israélienne)
Hassan Yousef Zabeeb, à gauche, et Yasser Ahmad Daher, deux Libanais membres du Hezbollah tués dans une frappe aérienne isralienne destinée à déjouer une attaque de drone. Photo non datée. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a identifié lundi deux personnes tuées dans ses frappes aériennes en Syrie samedi. Il s’agit de ressortissants libanais formés à mener des attaques de drone par l’armée iranienne.

Dans la nuit de samedi, l’armée a mené une série de frappes en Syrie contre un groupe dirigé par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique, qui prévoyait de faire voler des drones kamikazes lestés d’explosifs sur le nord d’Israël.

Selon l’OSDH, au moins cinq personnes ont été tuées dans la frappe, dont deux membres du Hezbollah et un agent du Corps des Gardiens de la Révolution islamique.

L’armée israélienne a identifié deux ressortissants libanais, Hassan Yousef Zabeeb, 23 ans, de la ville de Nabatieh, etYasser Ahmad Daher, 22 ans, de Blida.

Hassan Yousef Zabeeb, à gauche, et Yasser Ahmad Daher, deux Libanais membres du Hezbollah tués dans une frappe aérienne isralienne destinée à déjouer une attaque de drone. Photo non datée. (Crédit : armée israélienne)

Dimanche soir, le chef du groupe terroriste du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah a déclaré que les deux hommes étaient membres de son organisation.

« L’endroit qui a été bombardé n’abritait que des jeunes libanais du Hezbollah. Deux martyrs y sont tombés », a déclaré Nasrallah dans un discours ou il a nommé les victimes par leur nom.

Selon l’armée israélienne, Zabeeb et Daher travaillaient pour le compte de la force Al-Qods, sous le commandement du dirigeant du Corps des Gardiens de la Révolution islamique Qassem Soleimaini, qui dirigeait l’attaque au drone.

« Les hommes qui ont été tués ont passé du temps en Iran à plusieurs reprises ces dernières années. Dans le cadre de leurs séjours en Iran, ils ont suivi des programmes de la Force al-Qods sur l’utilisation de drones et de drones explosifs », a déclaré l’armée dans un communiqué.

L’armée a diffusé des photos des deux hommes voyageant sur la compagnie iranienne Mahan. Cette compagnie a été identifiée par Israël et les Etats-Unis comme transporteur d’armement vers le Hezbollah et d’autres alliés de l’Iran en Syrie et au Liban.

« Les agents travaillaient ces dernières semaines au sein des milices chiites sous le commandement de la Force al-Qods pour mener des attaques de drones contre des cibles en Israël », a déclaré l’armée israélienne.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est entretenu avec le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo au sujet des récentes frappes israéliennes en Syrie, selon le bureau du responsable américain.

« Le secrétaire a exprimé son soutien au droit d’Israël à se défendre contre la menace posée par le
Corps des Gardiens de la Révolution islamique et à prendre des mesures pour empêcher les attaques imminentes contres les biens israéliens dans la région », a déclaré le bureau de Pompeo dans un communiqué.

« Le secrétaire et le Premier ministre ont discuté de la façon dont l’Iran exploite son point d’appui en Syrie pour menacer Israël et ses voisins. »

L’armée israélienne a plus tard diffusé une vidéo décrite comme une tentative de lancement d’un drone chargé d’explosifs, par des agents pro-iraniens, depuis la Syrie sur le nord d’Israël. Ce lancement daterait de jeudi dernier. Dans la vidéo, on peut voir quatre hommes transporter l’engin à travers champs.

L’armée a déclaré que cette séquence a été filmée par une unité de renseignement sur le terrain le long de la frontière, dans la nuit du 22 août. Selon l’armée, les quatre hommes marchaient dans la ville syrienne d’Erneh, de l’autre côté du plateau du Golan israélien.

L’armée a ajouté avoir déjoué ce lancement de drone mais a refusé d’indiquer la manière dont elle s’y est prise. Le porte-parole de l’armée en langue arabe a déclaré dans un tweet que l’armée a « confondu » les agents pro-iraniens, ce qui semble indiquer qu’une sorte de lutte électronique a eu lieu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...