Hamas : le tunnel découvert est « une goutte d’eau dans l’océan »
Rechercher

Hamas : le tunnel découvert est « une goutte d’eau dans l’océan »

Pour la première fois depuis la guerre de 2014, l’armée annonce que le Hamas a creusé depuis le sud de la bande de Gaza pour attaquer des civils près de la frontière

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces de sécurité ont découvert un « tunnel terroriste » dans le territoire israélien provenant du sud de la bande de Gaza il y a une semaine, a révélé lundi matin l’armée israélienne.

Le tunnel a depuis été « neutralisé », a déclaré un porte-parole de l’armée, qui n’a pas précisé s’il avait été détruit ou simplement scellé.

Les informations sur sa localisation précisent sont toujours soumises à la censure militaire, bien qu’il ne semble pas que le tunnel ait mené directement dans l’une des communautés israéliennes proches de la frontière.

L’armée israélienne a identifié l’organisation terroriste du Hamas comme le groupe responsable de la construction du tunnel et affirme qu’il était creusé « afin de mener des attaques contre des civils », a déclaré un porte-parole, qui ne discutera pas des renseignements précis qui ont mené à cette découverte.

A la suite de l’opération, le Hamas a promis de continuer à utiliser les tunnels et les roquettes pour attaquer l’Etat juif. S’exprimant pendant un rassemblement dans la bande de Gaza la semaine dernière, le chef du Hamas, Ismael Haniyeh, a déclaré aux résidents : « Notre message aux prisonniers est un message écrit en lettres de sang. Le fusil et le tunnel sont notre engagement. »

La branche militaire du Hamas a affirmé que le tunnel allant de Gaza en Israël qui a été découvert et détruit par l’armée israélienne n’est qu’une petite partie de ses projets pour attaquer les Israéliens.

Le tunnel est « seulement une goutte d’eau dans l’océan de ce que la résistance a préparé », ont déclaré dans un communiqué les Brigades Ezzedine al-Qassam, selon Reuters.

Membres des brigades al-Quds dans un tunnel utilisé pour acheminer des roquettes et des obus pour préparer le prochain conflit avec Israël pendant un entraînement militaire, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mars 2016. (Crédit : AFP/Mahmud Hams)
Membres des brigades al-Quds dans un tunnel utilisé pour acheminer des roquettes et des obus pour préparer le prochain conflit avec Israël pendant un entraînement militaire, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mars 2016. (Crédit : AFP/Mahmud Hams)

C’est la première fois qu’un tel tunnel est découvert dans le territoire israélien depuis la fin de la guerre dans le bande de Gaza à l’été 2014. Pendant cette opération, dite opération Bordure protectrice en Israël, au moins 34 tunnels ont été découverts et détruits pas les forces israéliennes.

« La découverte de ce tunnel ces derniers jours est le résultat d’un travail permanent », a déclaré dans un communiqué le général Eyal Zamir, directeur du commandement de la région Sud. « L’armée continuera à utiliser tous les moyens à notre disposition, au-dessus et en-dessous du sol, pour contrecarrer toute tentative de nuire au peuple de l’Etat d’Israël ou aux soldats israéliens. »

Des officiels de la défense ont estimé que la plupart des tunnels avaient été construits avant la guerre de 2014, a annoncé lundi la radio militaire.

« L’hypothèse de travail est que le Hamas continue à construire [ces tunnels]. Notre boulot est d’empêcher des attaques contre des civils innocents », a déclaré un porte-parole de l’armée.

Bien que le tunnel ait été découvert il y a une semaine, l’information de sa découverte a été interdite à la publication par la censure militaire.

L’armée israélienne a travaillé avec d’autres services de renseignements israéliens pour localiser le tunnel, a déclaré Moshe Yaalon, le ministre de la Défense.

« Le meilleur des forces israéliennes était impliqué dans la mission de découverte du tunnel, dont la majeure partie a été menée loin des yeux du public, par l’armée israélienne, le Shin Bet et l’industrie militaire », a-t-il déclaré.

La semaine dernière, les médias palestiniens avaient annoncé la présence d’au moins quatre bulldozers D9 israéliens dans la bande de Gaza nivelant du terrain près de la frontière.

Selon l’agence de presse Maan, ces engins étaient dans la bande de Gaza depuis 10 jours, travaillant sous l’œil de drones israéliens.

Jeudi, un haut gradé israélien a déclaré à des journalistes que le Hamas amassait des combattants et du matériel à un rythme « étonnamment » rapide à Gaza, mais que le groupe terroriste ne semblait pas être préparé à un nouveau conflit direct contre Israël dans un futur proche.

Cependant, il a souligné que l’organisation terroriste ne tirerait pas encore Israël dans une guerre, et que tout conflit futur serait engagé à l’initiative de l’Etat juif.

Selon son évaluation, le Hamas compte à présent 5 000 combattants dans ses forces spéciales et a aussi rempli ses rangs moyens et supérieurs, avec 25 commandants de bataillons et brigades.

Un bulldozer israélien D9 le long de la frontière sud d'Israël avec la bande de Gaza, après des frappes aériennes israéliennes sur a bande de Gaza le 10 juillet 2014. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Un bulldozer israélien D9 le long de la frontière sud d’Israël avec la bande de Gaza, après des frappes aériennes israéliennes sur a bande de Gaza le 10 juillet 2014. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Le groupe a aussi travaillé sans relâche pour remplacer les milliers de roquettes, obus de mortier et missiles qui ont été tirés contre des cibles israéliennes pendant l’opération Bordure protectrice.

Pendant le conflit de 2014, 72 Israéliens et un ouvrier thaïlandais ont été tués par les attaques du Hamas, et plus de 2 000 Gazaouis sont morts dans les combats. Le nombre exact de morts reste contesté, mais l’ONU place le nombre à 2 251, dont 35 % de combattants.

Pendant des tensions croissantes le long de la frontière avec la bande de Gaza, Israël a la semaine dernière mené son plus grand exercice civil près de l’enclave palestinienne depuis la guerre de 2014 contre le Hamas, selon la Deuxième chaîne.

Les soldats et les équipes de premier secours ont simulé une incursion du Hamas en territoire israélien, dont une attaque contre un kibboutz israélien proche de la frontière et la prise d’otages par des terroristes. Pendant l’exercice, qui a eu lieu au kibboutz Erez, des troupes ont pris d’assaut les terroristes dans la salle à manger du kibboutz.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...