Tsahal prépare ses troupes à aider la police à appliquer un éventuel confinement
Rechercher

Tsahal prépare ses troupes à aider la police à appliquer un éventuel confinement

Les soldats ne seront pas armés et agiront comme une force auxiliaire de la police israélienne, qui aura l’autorité légale pour faire respecter un confinement total

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des policiers israéliens dans le quartier juif ultra orthodoxe de Meah Shearim fermant des magasins et dispersant des rassemblements publics suite aux décisions du gouvernement dans le but de contenir la propagation du coronavirus, le 22 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des policiers israéliens dans le quartier juif ultra orthodoxe de Meah Shearim fermant des magasins et dispersant des rassemblements publics suite aux décisions du gouvernement dans le but de contenir la propagation du coronavirus, le 22 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’armée israélienne se prépare à aider la police à faire appliquer un confinement national complet si une telle mesure venait à être instaurée pour lutter contre la pandémie de coronavirus, en consacrant huit bataillons – plus de 2 000 soldats – à la cause, avec la possibilité d’en affecter d’autres.

L’armée israélienne souligne qu’aucun confinement de ce type n’a encore été ordonné.

Le porte-parole de l’armée Hidai Zilberman a déclaré que les soldats agiront comme une force auxiliaire de la police israélienne, qui aura l’autorité légale pour faire respecter le confinement. Il a précisé que les troupes de Tsahal ne seraient pas armées.

Israël est actuellement dans une situation de confinement partiel. Il est recommandé de ne pas quitter son domicile, mais la police n’intervient qu’en cas de rassemblement, ou pour faire fermer des magasins où les règles de distanciation sociale ne sont pas respectées.

L’armée dit qu’elle est également prête à ouvrir un laboratoire interne pour tester des centaines de soldats de l’armée israélienne chaque jour afin de soulager les laboratoires civils.

Ce laboratoire, un centre de test ADN utilisé pour identifier les dépouilles des soldats reconverti pour l’occasion, ne testera dans un premier temps que les soldats suspectés d’être porteurs du virus, puis il commencera à contrôler tous les soldats afin de garantir que les unités ne sont pas atteintes par la maladie.

Hidai Zilberman affirme qu’au total, 23 militaires ont été testés diagnostiqués porteurs du Covid-19, et non 25, comme précédemment indiqué par l’armée, car l’un d’entre eux s’est complètement rétabli, et un second a été récemment libéré par Tsahal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...