Un Américain entré illégalement au Liban depuis Israël arrêté par l’armée
Rechercher

Un Américain entré illégalement au Liban depuis Israël arrêté par l’armée

Le suspect identifié comme étant Colin Emery a été repéré mardi dans un village libanais, après avoir apparemment traversé la frontière par une brèche dans la clôture

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un Américain, Colin Emery, que le Liban dit avoir capturé après être entré illégalement dans le pays par la barrière de sécurité depuis Israël le 15 janvier 2019. (Hezbollah's Central Media)
Un Américain, Colin Emery, que le Liban dit avoir capturé après être entré illégalement dans le pays par la barrière de sécurité depuis Israël le 15 janvier 2019. (Hezbollah's Central Media)

L’armée libanaise a déclaré jeudi qu’elle avait capturé un Américain soupçonné d’être entré au Liban en provenance d’Israël par une ouverture dans la barrière de sécurité en début de semaine.

L’homme, identifié par le Liban comme étant Colin Emery, a été interrogé par des agents des services de renseignement des Forces armées libanaises (FAL).

Le service des médias de l’organisation terroriste Hezbollah a diffusé une photo du suspect, montrant un homme aux cheveux roux qui semble être âgé d’une vingtaine d’années dans un magasin de vêtements, où il aurait été arrêté.

« Après des opérations de recherche continues, une patrouille de renseignement des FAL a pu trouver le citoyen américain ‘Colin Emery’ caché dans l’une des ruelles de la ville de Tyr », a déclaré l’armée libanaise dans un communiqué.

La ville côtière de Tyr est située à une vingtaine de kilomètres de la ville frontalière d’Aita al-Shaab, où il serait entré au Liban depuis Israël.

« Il a été arrêté car il est soupçonné d’être entré le 15/01/2019 en territoire libanais depuis les territoires palestiniens occupés (Israël) [sic]. Une enquête est en cours avec le ministère de la Justice compétent », a déclaré l’armée libanaise.

Le Liban et Israël sont séparés par une « ligne bleue » tracée par l’ONU au lendemain du retrait israélien du sud libanais en 2000 et qui fait office de délimitation terrestre.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle était au courant de ces informations parues dans les médias libanais et qu’elle les examinait.

La Force de maintien de la paix des Nations Unies, la FINUL, qui fait souvent office de médiateur entre Israël et le Liban, les deux pays n’ayant pas de relations officielles, a également déclaré vérifier ces rapports, mais a souligné que c’était l’affaire des autorités libanaises.

Mardi après-midi, un homme portant des vêtements de style militaire a été repéré dans un village libanais, apparemment après avoir franchi la barrière de sécurité depuis Israël, ont rapporté les médias libanais.

L’armée israélienne à l’époque a confirmé que des soldats avaient remarqué une brèche dans la clôture de la frontière et des traces indiquant que quelqu’un l’avait franchie depuis Israël vers le Liban.

Les médias libanais ont fait état d’informations contradictoires sur ce qui s’est passé une fois que l’homme s’est retrouvé à l’intérieur du pays.

Selon la chaîne de télévision al-Jadeed, le suspect a été vu entrant dans le village d’Aita al-Shaab, près de la frontière avec Israël, portant des vêtements militaires et tenant une boîte.

Lorsque des habitants se sont approchés de lui, il a jeté la boîte et d’autres papiers, sur lesquels il y avait des inscriptions en hébreu, et s’est enfui, selon le rapport.

Un autre média libanais, Al Mayadeen, a signalé qu’un portefeuille contenant un passeport américain avait été trouvé.

La chaîne d’information LBC a rapporté que les riverains ont trouvé un livre en hébreu et en anglais ainsi que du matériel médical.

La frontière avec le Liban a été particulièrement sensible ces dernières semaines, tandis que l’armée israélienne s’efforçait de trouver et de détruire des tunnels d’attaque, qui selon elle ont été creusés jusqu’en Israël par l’organisation terroriste du Hezbollah. Dimanche, Tsahal a déclaré que tous les tunnels menant en Israël en provenance du Liban avaient été découverts.

L’AFP et Adam Rasgon ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...