Un Hiérosolymitain aurait causé un incendie dans un cimetière musulman à Haïfa
Rechercher

Un Hiérosolymitain aurait causé un incendie dans un cimetière musulman à Haïfa

La juge a prolongé la détention du trentenaire pour six jours et ordonné une expertise psychiatrique pour déterminer s'il était mentalement responsable

Le mur d'un cimetière musulman à Haïfa qui a été incendié dans ce que l'on soupçonne être un incendie criminel, el 23 août 2019. 
(Police israélienne)
Le mur d'un cimetière musulman à Haïfa qui a été incendié dans ce que l'on soupçonne être un incendie criminel, el 23 août 2019. (Police israélienne)

Vendredi, la police a arrêté un homme de Jérusalem suspecté d’avoir tenté de mettre le feu à un cimetière musulman à Haïfa.

Les forces de l’ordre ont reçu une information à 5 heures du matin concernant un feu de broussailles qui avait commencé le long d’un des murs du cimetière. Des images de caméra de sécurité sur la scène ont filmé l’attaque incendiaire alors qu’elle avait lieu. On voyait un suspect qui fuyait la scène juste après. Il n’y a pas eu d’informations sur d’éventuels dégâts dans le cimetière.

La police a arrêté le suspect, âgé de 34 ans, peu après son arrivé au cimetière al-Istiqbal.

Quelques heures plus tard, l’homme a été présenté devant le Tribunal de Haïfa où une juge a décidé de le maintenir en détention pendant six jours. En outre, elle a ordonné qu’une expertise psychiatrique soit réalisée afin de déterminer si le suspect était mentalement responsable.

Khaled Dagash, un membre du Waqf musulman à Haïfa qui gère le cimetière, a déclaré à la chaîne de radio locale que l’incident de vendredi n’était pas le premier du genre où al-Istiqbal avait été ciblé.

« Le cimetière est une cible constante d’attaques et de profanations. La dernière fois, ils ont détruit des pierres tombales et même gribouillé des grafitti… On reçoit toujours des garanties [de la municipalité] qu’ils vont fournir la sécurité, mais cela intervient après les faits », a regretté Dagash.

« Le plus triste dans l’histoire, c’est que, cette fois-ci, quelqu’un a fait tout le chemin de Jérusalem pour brûler un cimetière musulman. Cela nous fait du mal. La communauté musulmane de Haïfa est furieuse ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...