Rechercher

Un homme interpellé pour l’agression d’un médecin dans un hôpital de Beer Sheva

Résident de Rahat, le suspect, âgé de 19 ans, a été détenu après l'incident, survenu à l'hôpital Soroka. D’autres membres de sa famille auraient causé des problèmes aux Urgences

Illustration : Vue du centre hospitalier Soroka à Beer Sheva, le 23 décembre 2013. (Crédit : Flash90)
Illustration : Vue du centre hospitalier Soroka à Beer Sheva, le 23 décembre 2013. (Crédit : Flash90)

Un homme a été interpellé, dimanche, pour avoir attaqué un médecin de l’hôpital Soroka, à Beer Sheva, dans le sud du pays, a annoncé la police israélienne dans un communiqué.

L’homme, âgé de 19 ans et originaire de la ville bédouine de Rahat, était un patient des Urgences. Selon les médias israéliens, il aurait agressé physiquement et verbalement le médecin. Des membres de sa famille auraient également causé des troubles au sein du service.

Le service de sécurité de l’hôpital est intervenu et a appelé la police pour appréhender le suspect et le soumettre à un interrogatoire.

« La direction de l’hôpital Soroka ne tolère aucun comportement agressif ou violent envers ses employés et équipes de soins. Nous appliquons une politique de tolérance zéro », a déclaré l’hôpital dans un communiqué.

En juin, hôpitaux et cliniques publics avaient organisé une grève de deux jours pour protester contre les violences envers le personnel médical, à la suite d’une série d’incidents, les mois précédents.

La grève avait fait suite à la violente agression d’un médecin avec un pied-de-biche, dans une clinique de Beer Yaakov. Le médecin avait souffert de blessures de moyenne gravité.

Il s’agissait de la deuxième grève en l’espace d’un mois, après un mouvement similaire en mai, déclenché après que des membres de la famille d’un patient décédé dans un hôpital de Jérusalem eurent attaqué le personnel médical et causé des dommages importants à l’unité de soins intensifs.

En novembre 2021, quatre personnes ont été blessées – dont deux poignardées – et 19 interpellées à l’issue d’une bagarre à l’hôpital Soroka. Des coups de feu auraient même été tirés lors de cet incident, selon certains témoins.

Les deux hommes poignardés étaient tous deux originaires de Rahat. Aucun membre du personnel n’avait été blessé, selon les déclarations officielles de l’hôpital au moment des faits.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...