Rechercher

Un juge nommé à la tête de la commission pour enquêter sur l’évasion de Gilboa

Le ministre Omer Barlev a également annoncé qu'un criminologue et un ex-responsable du Shin Bet feront partie de la commission gouvernementale chargée d'enquêter sur l'évasion

Le ministre de la Sécurité Publique Omer Barlev visite la prison de Ketziot dans le sud d'Israël, le 9 septembre 2021. (Crédit : Service pénitentiaire israélien)
Le ministre de la Sécurité Publique Omer Barlev visite la prison de Ketziot dans le sud d'Israël, le 9 septembre 2021. (Crédit : Service pénitentiaire israélien)

Le ministre de la Sécurité publique, Omer Barlev, a annoncé vendredi la création d’une commission gouvernementale chargée d’enquêter sur l’évasion de six prisonniers palestiniens d’un établissement de haute sécurité dans le nord d’Israël au début du mois.

Les six Palestiniens qui se sont échappés ont été retrouvés depuis l’évasion, considérée comme l’une des pires évasions de prison de l’histoire d’Israël.

Une déclaration du bureau de M. Barlev indique que la commission sera dirigée par le juge à la retraite Menachem Finkelstein, qui a précédemment occupé les fonctions de directeur adjoint du tribunal central de district et de procureur militaire en chef, entre autres.

La commission comprendra également le professeur Efrat Shoham, criminologue au Collège académique d’Ashkelon, et Arik Barbing, ancien haut fonctionnaire du service de sécurité du Shin Bet.

La déclaration n’a pas précisé quand la commission devait commencer ses travaux.

Barlev a annoncé le projet de commission quelques jours après l’évasion, promettant de ne négliger aucune piste sur les causes de l’évasion.

Des policiers et des journalistes se rassemblent autour d’un trou utilisé par six Palestiniens pour s’échapper de la prison de Gilboa, dans le nord d’Israël, le 6 septembre 2021. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Les prisonniers, dont cinq membres du Jihad islamique et le terroriste notoire du Fatah Zakaria Zubeidi, se sont échappés de la prison de Gilboa à l’aube du 6 septembre, en passant par le système de drainage de leur cellule et un espace vide sous la prison. Ils auraient commencé à creuser en novembre, en utilisant des assiettes, des poignées, des débris de construction et une partie d’un cintre métallique, selon diverses sources.

La semaine dernière, Israël a recapturé les deux derniers évadés qui ont passé près de deux semaines en fuite.

La Douzième chaîne a rapporté jeudi que l’espace sous la prison sera rempli de ciment, en utilisant des techniques développées par l’armée pour empêcher les tunnels transfrontaliers depuis la bande de Gaza.

Le service pénitentiaire adoptera également d’autres mesures pour améliorer la sécurité à Gilboa, notamment de nouveaux systèmes d’alerte et de détection avancée utilisant l’intelligence artificielle.

Les six prisonniers sécuritaires palestiniens qui se sont évadés de la prison de Gilboa, le 6 septembre 2021. (Capture d’écran)

La récente évasion a mis en lumière une série de défaillances au sein de la prison. Parmi les manquements apparents, citons l’incapacité à tirer les leçons des précédentes tentatives d’évasion et plusieurs bévues opérationnelles, avec notamment des miradors non surveillés et des gardiens endormis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...