Un Juif dépeint comme avide d’argent lors d’un festival municipal tchèque
Rechercher

Un Juif dépeint comme avide d’argent lors d’un festival municipal tchèque

Un district de Prague a été critiqué pour le stéréotype antisémite utilisé dans un sketch célébrant la République tchèque

Un spectacle de rue municipal organisé à Prague le 2 septembre 2018, célébrant la nation tchèque avec un sketch qui se serait moqué d'un Juif orthodoxe en utilisant des stéréotypes antisémites (Capture d'écran /Facebook)
Un spectacle de rue municipal organisé à Prague le 2 septembre 2018, célébrant la nation tchèque avec un sketch qui se serait moqué d'un Juif orthodoxe en utilisant des stéréotypes antisémites (Capture d'écran /Facebook)

Une municipalité a organisé un spectacle de rue à Prague, célébrant la nation tchèque, qui a inclus un sketch tournant apparemment en ridicule un juif orthodoxe.

Dans cette scénette, des hommes en costume de policier font partir un individu habillé en Juif orthodoxe qui demande de l’argent à l’organisateur de l’événement qui porte l’habit traditionnel tchèque.

Cet événement de dimanche a été organisé par le 3ème district de Prague.

Le personnage juif porte le nom de Rozenkrants. « J’obtiendrai cet argent de vous d’une manière ou d’une autre », s’exclame l’acteur, alors qu’un autre, déguisé en agent de police, l’escorte pour le faire partir, entraînant les rires de centaines de spectateurs.

Une séquence de la scène a circulé sur les réseaux sociaux, notamment sur le compte de Maria Praha, organisatrice de stages artistiques.

« Je me demande pourquoi on a présenté les Juifs d’une manière tellement archaïque et antisémite », a-t-elle écrit sur Facebook au sujet des organisateurs. Elle a également inclus la vidéo qu’elle a filmée du sketch, qui a été regardée plus de 1 500 fois.

« Il y a de nombreux professeurs d’université, journalistes, écrivains, sportives et sportifs, compositeurs, travailleurs sociaux et autres qui sont Juifs en Tchécoslovaquie », a-t-elle ajouté, notamment « Franz Kafka, Max Brod, Hugo Haas, Joseph Popper, Marie Schmolka, Hana Steiner et encore de nombreux, nombreux autres ».

Dinah Spritzer-Richter, journaliste qui vit à Prague et qui a couvert les informations portant sur la communauté juive tchèque pour des publications variées, parmi lesquelles JTA, a qualifié la scène de « répugnante » sur Facebook.

Le 3ème district de Prague n’a pas répondu à une demande de commentaire de JTA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...