Un livre illustré invite la jeunesse à s’intéresser à la biodiversité
Rechercher

Un livre illustré invite la jeunesse à s’intéresser à la biodiversité

L'autorité israélienne chargée de la Nature et des Parcs a publié un livre destiné aux enfants, dans lequel cinq animaux israéliens expliquent l'impact de l'homme sur leur vie

Illustration tirée du Livre rouge, commandé par l'Autorité israélienne pour la nature et les parcs, écrit par Shoham Smith et illustré par Talia Drigues. (Crédit : Autorité israélienne pour la nature et les parcs)
Illustration tirée du Livre rouge, commandé par l'Autorité israélienne pour la nature et les parcs, écrit par Shoham Smith et illustré par Talia Drigues. (Crédit : Autorité israélienne pour la nature et les parcs)

À l’approche de la Journée internationale de la diversité biologique, soutenue par les Nations unies, qui aura lieu samedi, l’autorité israélienne chargée de la Nature et des Parcs a publié un Livre rouge spécial (en hébreu) destiné aux enfants, dans lequel cinq animaux israéliens expliquent l’impact de l’homme sur leur vie.

Et tout est bien qui finit bien.

Commandé par l’autorité, écrit par Shoham Smith et magnifiquement illustré par Talia Drigues, le livre, qui tire son nom de la liste rouge des espèces menacées établie par l’Union internationale pour la conservation de la nature, met en scène une salamandre et ses quatre amis, la tortue caouanne, la chauve-souris insectivore, le vautour fauve et la gazelle des montagnes.

Ils nous montrent où ils vivent, nous disent comment ils profitent de la nature et nous expliquent comment le développement urbain et d’autres maux générés par l’homme (de leur point de vue) les ont affectés.

Pendant des générations, la salamandre et sa famille ont vécu dans des mares saisonnières pendant l’hiver et se sont enfoncées profondément sous terre pendant l’été. Jusqu’à ce que leur piscine disparaisse sous une nouvelle route.

Le papa et la maman de la gazelle, le grand-père et la grand-mère, ont toujours recommandé aux jeunes de faire attention aux chasseurs, aux pièges et aux animaux prédateurs. Mais aujourd’hui, un nouveau danger est apparu : les voies ferrées qui traversent leur pâturage.

Tous les amis sont confrontés à des menaces d’un genre ou d’un autre, c’est pourquoi ils ont été inscrits dans le Livre rouge et pourquoi ils veulent tous en être retirés.

Illustration tirée du Livre rouge, commandé par l’Autorité israélienne pour la nature et les parcs, écrit par Shoham Smith et illustré par Talia Drigues. (Crédit : Autorité israélienne pour la nature et les parcs)

Il y a même une fiche pour la chauve-souris, une créature profondément diabolisée comme étant la source du COVID19. Les chauves-souris insectivores mangent les moustiques et ne font aucun mal, le saviez-vous ?

Illustration tirée du Livre rouge, commandé par l’Autorité israélienne pour la nature et les parcs, écrit par Shoham Smith et illustré par Talia Drigues. (Crédit : Autorité israélienne pour la nature et les parcs)

L’histoire ne se termine pas par « Et ils vécurent tous heureux jusqu’à la fin des temps », mais elle se termine par un espoir, sous la forme des gardes forestiers, Shalom et Shalva, et des mesures prises par l’Autorité de la Nature et des Parcs pour aider à protéger les cinq amis, leurs familles et les autres animaux.

Et bien sûr, il invite les jeunes lecteurs et ceux à qui on lit à retrousser leurs petites manches et à aider eux aussi.

Le Livre rouge contient beaucoup d’informations dans un petit espace et un petit texte, qui sont tous parlés par les animaux.

À ce stade, il n’est disponible que dans les points de vente de l’Autorité de la Nature et des Parcs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...