Un mémorial de la Shoah près de Marrakech – le premier en Afrique du Nord
Rechercher

Un mémorial de la Shoah près de Marrakech – le premier en Afrique du Nord

Le mémorial, situé à Ait Faska, rendra hommage aux victimes juives et homosexuelles de la Shoah

La partie LGBT aux couleurs de l’arc-en-ciel du mémorial de l’Holocauste d’Ait Faska, à proximité de Marrakech, au Maroc. (Crédit : PixelHelper)
La partie LGBT aux couleurs de l’arc-en-ciel du mémorial de l’Holocauste d’Ait Faska, à proximité de Marrakech, au Maroc. (Crédit : PixelHelper)

La commune rurale d’Ait Faska, à proximité de Marrakech, au Maroc, hébergera le premier mémorial de la Shoah en Afrique du nord. Un musée et plusieurs installations seront ainsi créés.

Un monument rendra hommage aux victimes juives de la Shoah, et un autre sera consacré aux victimes homosexuelles.

Le projet a été lancé en 2018 et est intégralement financé par l’association allemande PixelHELPER.

Oliver Bienkowski, fondateur de PixelHELPER, qui vit au Maroc depuis 2014, explique que le projet vise à « montrer aux Marocains, notamment aux élèves, et aux Juifs d’Israël l’horreur de l’Holocauste ».

Les stèles consacrées aux victimes LGBT seront peintes aux couleurs de l’arc-en-ciel. Oliver Bienkowski prévoit qu’elles soient achevées pour les prochaines fêtes de Hanoukka, fin décembre.

Just build with us the only #holocaust #memorial in north africa. donate to paypal@PixelHELPER.tv

פורסם על ידי ‏‎PixelHELPER‎‏ ב- יום רביעי, 7 באוגוסט 2019

Par ce projet, il a souhaité dépeindre « la cruauté des camps de concentration » et mettre en avant un certain « aspect éducatif ».

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Juifs du Maroc n’ont pas été touchés par la Shoah. Le Sultan Mohammed Ben Youssef, puis le Roi Mohammed V, avaient refusé que les lois anti-juives du régime de Vichy soient appliquées aux sujets juifs marocains, alors même que le Maroc était sous protectorat français.

Malgré la création du mémorial aux couleurs LGBT, le Maroc réprime toujours l’homosexualité, prévoyant des peines de 6 mois à 3 ans d’emprisonnement et d’une amende de 120 à 1 200 dirhams.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...