Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Un nouveau sentier conduit les visiteurs sur les pas de Ben Gurion dans le Néguev

Sde Boker, où le premier Premier ministre a vécu sa retraite, a fait l'objet d'aménagements pour attirer les touristes, dans le respect du développent durable

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans l'immobilier pour le Times of Israel.

Vue du sentier de randonnée David Ben-Gurion, à Sde Boker, en février 2023. (Crédit : Dead Sea Preservation Government Company)
Vue du sentier de randonnée David Ben-Gurion, à Sde Boker, en février 2023. (Crédit : Dead Sea Preservation Government Company)

Un nouveau sentier de randonnée, inspiré du fondateur et tout premier Premier ministre d’Israël, David Ben Gurion, dans le désert du Néguev, est en cours d’aménagement.

Ce projet de 2 millions de shekels a vocation à faire venir en nombre les touristes et randonneurs dans les environs du kibboutz Sde Boker, où l’homme d’État a vécu une dizaine d’années après s’être retiré de la vie politique, jusqu’à sa mort, en 1973.

La première étape du sentier de randonnée, long de 3,5 kilomètres, se situera au niveau de la tombe de Ben Gurion et de son épouse Paula, dans le kibboutz, à l’Est, avec une vue imprenable sur le désert et le Zin (Nahal Tzin), ruisseau intermittent qui s’étire sur 120 kilomètres entre le cratère Ramon, la plaine de Sodome et la pointe sud de la mer Morte.

Selon une annonce faite, à la fin du mois dernier, par l’Autorité foncière israélienne (ILA), la première partie du sentier de randonnée – qui couvre déjà près de la moitié de la distance totale – est terminée.

L’ILA cofinance ces aménagements avec le ministère du Tourisme, par l’intermédiaire de l’organisation gouvernementale de protection de la mer Morte, de l’Institut du patrimoine Ben Gurion et du Conseil régional de Ramat Negev, entre autres bailleurs de fonds.

Le sentier de randonnée offrira des points d’observation et des sièges ombragés, de façon à dissuader les visiteurs de prendre des chemins de traverse et réduire leur empreinte sur la faune et la flore.

L’annonce ajoute que des travaux destinés à ralentir l’érosion des berges de la rivière ont également été réalisés.

« Le sentier Ben Gurion s’inspire de l’itinéraire qu’il avait coutume d’emprunter, au coeur de cette puissante nature, dans le plus beau désert du monde », affirme Eran Doron, chef du Conseil régional de Ramat Néguev, toujours dans cette annonce.

Vue du tout nouveau sentier du désert David Ben Gurion, à Sde Boker, en février 2023. (Autorisation : Service public de protection de la mer Morte)

Le projet « concerne un patrimoine important pour l’État d’Israël », ajoute Yankie Quint, directeur de l’ILA.

« De nombreux visiteurs viennent tout au long de l’année se promener dans les environs. Ils pourront bientôt profiter d’une promenade en toute sécurité le long d’un chemin bien délimité. »

Une fois terminé, le sentier, adossé à une piste cyclable, reliera la tombe des époux Ben Gurion à la maison où le couple a vécu et qui fait maintenant partie d’un musée.

Le Premier ministre israélien David Ben Gurion en 1968. (Crédit : Malcolm Stewart)

Selon le ministère du Tourisme, des milliers de visiteurs se rendent chaque année à Sde Boker sur la tombe de Ben Gurion et visitent le musée, qui abrite également une partie des archives du défunt Premier ministre.

Ben Gurion avait eu un coup de coeur pour les modestes constructions qui composaient le kibboutz, lors d’un voyage officiel au cratère Ramon, en 1952.

Il s’y était arrêté, pour une visite impromptue, et avait rapidement écrit aux membres du kibboutz pour leur demander l’autorisation de se joindre à eux dans leur mission de développement du désert.

Il a été accepté et affecté à la tonte des moutons (un travail aujourd’hui disparu), ainsi que l’a confié Ben Gurion au New York Times, en 1964, à propos de sa vie à Sde Boker.

Vue de ce qui fut la maison du premier Premier ministre israélien, David Ben Gurion, au sein du kibboutz Sde Boker, dans le désert israélien du Néguev., le 12 juillet 2020. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Cette même interview avait révélé que Ben Gurion faisait une promenade quotidienne d’environ une heure, en fin d’après-midi, ne rentrant que « lorsque les premières lumières éclairaient les modestes maisons de béton et de bois ».

Ben Gurion et son épouse ont vécu au kibboutz pendant deux ans, entre 1954 et 1955, et y sont revenus de 1963, date à laquelle il s’est retiré de la politique, jusqu’à sa mort, 10 ans plus tard.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.