Un Palestinien abattu après avoir lancé un explosif sur des soldats – armée
Rechercher

Un Palestinien abattu après avoir lancé un explosif sur des soldats – armée

L'émeutier de 16 ans est le quatrième Palestinien tué lors d'affrontements avec les forces israéliennes près du site du nouvel avant-poste Evyatar en Cisjordanie

Illustration : des manifestants palestiniens participent à une manifestation contre l'avant-poste de colonisation Evyatar, au sud de Naplouse, le 4 juin 2021, en Cisjordanie. (Photo de JAAFAR ASHTIYEH / AFP)
Illustration : des manifestants palestiniens participent à une manifestation contre l'avant-poste de colonisation Evyatar, au sud de Naplouse, le 4 juin 2021, en Cisjordanie. (Photo de JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Un Palestinien a jeté un engin explosif sur des soldats israéliens en Cisjordanie mercredi, ce qui a contraint les troupes à ouvrir le feu sur le suspect, le blessant grièvement, selon l’armée. L’assaillant a plus tard succombé à ses blessures.

L’armée a déclaré que des dizaines de Palestiniens se dirigeaient vers les troupes de l’avant-poste illégal d’Evyatar lorsqu’un d’entre eux a foncé sur eux et a jeté un objet suspect qui a explosé.

Un soldat de Tsahal a tiré en l’air, puis en direction du suspect, qui a été touché et grièvement blessé.

Il n’y a pas eu de victimes israéliennes, a déclaré l’armée.

Selon l’agence de presse Wafa de l’Autorité palestinienne, l’adolescent, un résident de la ville voisine de Beita, au sud de Naplouse, est mort à l’hôpital jeudi matin suite aux lésions à la tête causées par une balle. Il a été identifié comme étant Ahmad Zahi Bani Shamsa.

Trois autres Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens lors de différents affrontements entre les habitants de Beita et l’armée israélienne ces derniers jours, dont un autre adolescent, Mohammad Hamayel, 15 ans.

Le secteur de Beita a été le théâtre d’affrontements répétés entre les forces israéliennes et les Palestiniens ces dernières semaines, suite à la création d’un nouvel avant-poste en Cisjordanie, baptisé Evyatar, sur des terres proches de la ville. Les Palestiniens ont lancé des pierres sur les troupes et mis le feu à des étendues de terrain, tandis que les soldats israéliens ont répondu avec des dispositifs anti-émeutes et des balles réelles.

Le terrain sur lequel Evyatar a été établi en avril appartenait historiquement aux villages palestiniens adjacents de Beita, Kablan et Yitma, bien que les résidents n’y aient pas eu accès pendant des décennies, pour des raisons de sécurité, selon l’armée.

Mercredi également, la police des frontières israélienne a arrêté une Palestinienne en possession d’un couteau à l’entrée du Tombeau des Patriarches à Hébron.

La femme a éveillé les soupçons des agents à l’extérieur du lieu saint de Cisjordanie, et ils ont procédé à une arrestation conformément au protocole, au cours de laquelle la femme a jeté son couteau au sol lorsqu’elle en a reçu l’ordre.

Aucun blessé n’a été signalé suite à cet incident, a déclaré la police des frontières.

Quelques heures plus tôt, une Palestinienne avait tenté de commettre un attentat à la voiture piégée et à l’arme blanche près de la ville palestinienne de Hizme, dans le centre de la Cisjordanie, avant d’être abattue. L’armée a indiqué qu’il n’y avait pas de victime israélienne et que l’assaillante avait été « neutralisée ».

L’agence de presse officielle de l’Autorité Palestinienne, Wafa, a identifié la femme comme étant Mai Afaneh, 29 ans, de la ville d’Abu Dis, à l’est de Jérusalem.

Selon les médias, Mai Afaneh avait écrit sur Facebook quelques heures avant l’attaque : « Il ne me reste plus beaucoup de temps à vivre. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...