Rechercher

Un prisonnier palestinien met fin à sa grève de la faim de 113 jours

Miqdad al-Qawasmeh a mis fin à sa grève de la faim de 113 jours ce jeudi après avoir appris qu'il sera libéré en février ; il est détenu sans charges

Deux infirmiers arabes israéliens de l'hôpital Kaplan posent avec Miqdad Qawasmeh, un membre du Hamas qui a entamé une grève de la faim pour protester contre sa détention administrative (Crédit : capture d'écran/ Kan).
Deux infirmiers arabes israéliens de l'hôpital Kaplan posent avec Miqdad Qawasmeh, un membre du Hamas qui a entamé une grève de la faim pour protester contre sa détention administrative (Crédit : capture d'écran/ Kan).

Le prisonnier palestinien Miqdad al-Qawasmeh a mis fin à sa grève de la faim de 113 jours ce jeudi après avoir appris qu’il sera libéré en février, selon des responsables palestiniens. Sa grève de la faim avait démarré afin de protester contre sa détention par Israël sans charges.

La santé de Qawasmeh s’était rapidement détériorée à la suite de sa grève de la faim prolongée, selon ses avocats. Il était détenu en vertu de la pratique israélienne de la détention administrative, qui permet aux forces de l’ordre de détenir des prisonniers sans inculpation pour des raisons de sécurité. Les groupes de défense des droits affirment qu’Israël abuse de cet outil judiciaire controversé.

Le service de sécurité du Shin Bet a affirmé que Qawasmeh était détenu pour des activités du Hamas. Son père, Omar Qawasmeh, est un commandant bien connu de la division du groupe terroriste du Hamas en Cisjordanie.

Selon le député de la Liste arabe unie, Osama Saadi, qui a fait pression pour la libération de Qawasmeh, le détenu devrait quitter la prison israélienne en février.

Plusieurs autres Palestiniens sont actuellement engagés dans des grèves de la faim prolongées dans les prisons israéliennes, notamment Kayed Fasfous, membre du Fatah, qui jeûne également depuis près de six mois, selon les médias palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...