Rechercher

Un trafiquant d’armes présumé arrêté sur un vol juste avant de fuir le pays

Tsahal et la police ont saisi 20 armes de poing introduites en Israël depuis le Liban et ont arrêté trois autres suspects

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Armes saisies par les forces de sécurité le long de la frontière avec le Liban, le 13 décembre 2022. (Crédit : Police israélienne)
Armes saisies par les forces de sécurité le long de la frontière avec le Liban, le 13 décembre 2022. (Crédit : Police israélienne)

L’armée et la police ont déjoué mardi matin une tentative de faire entrer clandestinement en Israël 20 armes de poing en provenance du Liban, arrêtant quatre suspects dans le processus – dont un quelques instants avant qu’il ne s’enfuie sur un vol à destination de la Turquie, ont indiqué les autorités.

Selon une déclaration conjointe de la police et de Tsahal, des soldats utilisant des caméras de surveillance ont identifié plusieurs suspects près de la frontière et des agents ont été dépêchés sur les lieux.

Selon la police, deux des hommes ont été arrêtés sur place et le troisième, qui se trouvait dans un véhicule en fuite, a été rattrapé après une brève poursuite.

Un quatrième homme, qui, selon la police, était le meneur, a été arrêté alors qu’il se trouvait dans un avion à l’aéroport Ben Gurion, quelques instants avant son décollage pour la Turquie.

Des agents ont fait descendre le suspect de l’avion et l’ont amené pour l’interroger.

Les quatre suspects sont originaires de la ville arabe de Tuba-Zangariyye, dans le nord du pays.

Voyageurs à l’aéroport international Ben Gurion, le 2 mars 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Dans le communiqué, le chef du district nord de la police, Shuki Tahauko, a remercié les militaires pour leur aide à déjouer la tentative de contrebande.

« Il n’y a aucun doute que ces nouvelles armes de haute qualité, si elles arrivaient dans les rues, seraient utilisées », a déclaré Tahauko. « Nous avons certainement sauvé des vies innocentes. »

Les responsables de la police pensent que les armes passées en contrebande depuis le Liban sont destinées aux organisations criminelles de la communauté arabe, où elles seraient également mises à disposition pour des attaques terroristes en cas de nouvelle flambée de violence entre Juifs et Arabes.

Au début de l’année, un responsable de la sécurité a prévenu que l’Iran cherchait à se venger d’Israël pour diverses actions menées contre lui en transférant des armes à des « cellules dormantes » qui serviraient à attaquer des Israéliens.

Les responsables israéliens ont également désigné un haut responsable du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah du nom de Hajj Khalil Harb comme responsable de la coordination des tentatives de contrebande vers le nord d’Israël.

Le Hezbollah libanais contrôle depuis longtemps la zone adjacente à la frontière avec Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.